facebook

Marcel Campion condamné à de la prison avec sursis pour ses propos homophobes

Marcel Campion

L'un des dérapages homophobes de Marcel Campion a été condamné par la justice. Il y a deux ans, le forain s'en était pris à Bruno Julliard, premier adjoint d’Anne Hidalgo, ouvertement homosexuel. Il écope de trois mois de prison avec sursis.

L'homophobie est punie par la loi. C'est le petit rappel que vient d'avoir Marcel Campion. Le tribunal correctionnel de Bobigny a condamné vendredi 18 décembre le forain. Il écope de trois mois de prison avec sursis et 3.000 euros d'amende pour diffamation et injures publiques à caractère homophobe à l'encontre de Bruno Julliard, alors bras droit d'Anne Hidalgo (PS) à l'Hôtel de Ville en 2018. Il devra en prime verser des dommages-intérêts à l'ancien élu socialiste.

"D'habitude, je dis les pédés"

En 2018, lors de la réunion de lancement de son parti politique qui devait le conduire à l'hôtel de ville, le "roi des forains" avait désigné Bruno Julliard en ces termes : « Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint ». "Moi, j'ai rien contre les homos, d'habitude, je dis 'les pédés'. (...) J'ai rien contre eux, sauf qu'ils sont un peu pervers" a-t-il ensuite jugé bon d'ajouter.

Ces déclarations avaient été enregistrées par un journaliste indépendant, et exhumées par le Journal du Dimanche L'ex-adjoint au maire de Paris et le parquet avaient alors porté plainte.  "Cela montre qu'il faut être inflexible avec la banalisation de tels propos abjects qui sont un vrai poison dans notre société", a réagi auprès de l'AFP Sabrina Goldman, l'avocate de Bruno Julliard.

Appel

Lors de l'audience, le 15 octobre, le parquet avait estimé que le prévenu n'avait pas "pris la mesure de ses propos qui, entendus et relayés auprès de certains esprits peuvent conduire à la montée des violences envers tous ceux qui sont différents".  Interrogé par Le Parisien, Bruno Julliard s'estime « très satisfait du jugement non pas d'un point personnel mais tout simplement parce qu'il ne faut pas laisser passer ce genre de propos homophobes."

Il a par ailleurs déclaré que "si Marcel Campion ne fait pas appel de cette décision en première instance je m'engage à reverser cette somme de 3 000 euros à une association de lutte contre l'homophobie." Celles-ci devront donc attendre puisque l'avocat de Marcel Campion, Jérémie Assous,  a indiqué à l'AFP que son client faisait appel de cette décision.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail