Abo

PrésidentielleLa "Reconquête" de Zemmour, déclaration de guerre aux LGBT et à ceux qui les soutiennent

Par Thomas Vampouille le 06/12/2021
eric zemmour,reconquête zemmour,reconquête,reconquete zemmour,violence meeting zemmour,meeting zemmour,zemmour villepinte,zemmour 2022,zemmour,lgbt,zouaves paris,zouaves paris zemmour,zemmour lgbt

La violence aperçue au meeting d'Éric Zemmour à Villepinte n'est pas un accident. Le candidat a lui-même théorisé dans son livre vouloir faire naître sa "Reconquête" des cendres anti-LGBT de la Manif pour tous, dont il considère que "le pacifisme" des manifestants "a été leur plus grande faiblesse"

"Nous chasserons de nos écoles le pédagogisme, l’islamogauchisme et l’idéologie LGBT !" La saillie est courte mais nette, belliqueuse, et la salle en délire. Lors de son meeting de Villepinte ce dimanche 5 décembre, Éric Zemmour n'a eu de cesse que de désigner à ses troupes non pas seulement ses adversaires politiques mais les ennemis d'une France éternelle dont ce fasciné d'un temps figé appelle de toutes ses forces la "Reconquête", nom donné à son parti. L'idée n'est pas seulement de gagner la bataille des images d'Épinal, voire l'élection présidentielle, mais de chasser, et si possible en meute.

À lire aussi : 2022 : les stratégiques appels du pied de Christiane Taubira vers la Primaire populaire

Violence au meeting et "Zouaves" déchaînés

Les groupuscules d'extrême droite que charrie le sillage de Zemmour n'avaient nul besoin de ce nouveau mot d'ordre pour se mobiliser, eux qui connaissent par cœur les discours, et surtout les écrits, du candidat et consorts maurassiens. Dimanche après le meeting, des membres de l'un d'entre eux, les "Zouaves Paris", ont posé fièrement sur les marches du parc des expositions de Villepinte, diffusant sur leurs réseaux sociaux le cliché accompagné de ce slogan : "Paris est nationaliste !" ...