Abo

histoireDe l'organisation de la Gay Pride à nos jours, les mille et une naissances de l’Inter-LGBT

Par Tom Umbdenstock le 24/06/2022
L'Inter-LGBT organise la Gay pride de Paris

[Naissance de nos assos 3/5] Retour sur le fil des événements qui a donné naissance, par à-coups, selon l'évolution à travers les époques du militantisme LGBTQI+, à l’Inter-LGBT, association organisatrice de la Gay Pride de Paris, devenue Marche des fiertés.

Difficile de trouver une date de naissance unique à l’Inter-LGBT. Ce dont on est sûr, c’est que l'association prend son nom actuel en 2002. Elle est héritière de différentes structures, chaque fois nées pour poursuivre sa lutte – ou ses luttes – différemment. Son histoire est ainsi faite de tensions sur des questions d’organisation et de représentativité, qui l’ont obligée à s’adapter pour enfin devenir Inter-LGBT. 

À lire aussi : Pride : le contraire de la fierté, c'est disparaître

Définir le mot d’ordre, le parcours, l'organisation du cortège : c’est en chapeautant la Marche des fiertés, qui rassemble sa communauté, que "l’Inter" a pu fédérer la parole des associations et mener la défense de leurs droits. L’organisation de la Pride est devenue un moment de rencontre fédérateur entre associations, qui a fait émerger une parole commune, portée auprès du grand public et du personnel politique.

Gay Pride, commerces et politique

L’association peut trouver sa première naissance en 1989 lorsque son ancêtre, le “comité Gay Pride”, prend forme pour organiser la manifestation. Jusqu’en 1988, “David Girard [magnat des commerces gays à l’époque] avait en quelque sorte capté la gay pride”, décrit Jean-Sébastien Thirard, président de l’association Gay Pride puis Lesbian and Gay Pride, ancêtres de l’Inter-LGBT, de 1991 à 1999. Jusque-là, “à la Gay Pride, la proportion de commerces gays était énorme. La visibilité passait par eux”, se remémore aussi Jean-René Jourdain, qui représentait l’association du personnel LGBT de France Télécom puis d'Orange....