Abo

SantéChemsex : guide des produits et conseils de consommation à usage préventif

Par Nicolas Scheffer le 12/10/2022
Le chemsex, sexe sous drogue

Dans notre dossier chemsex (sexe + drogues), nous avons inclus ce mode d'emploi à faire tourner dans tous les bonnes partouzes. Car en matière d'usage de drogue, connaître ses produits est le b.a.-ba de la prévention. À chaque molécule ses effets propres, mais aussi ses risques et ses contre-indications.

À lire aussi : Sexe, drogue & addiction : comment gérer face au chemsex

▶ Les cathinones
Noms : 3-MMC, 4-MEC, 3-MEC, 4-MMC, méphédrone, legal highs…

Effets : Psychostimulants, ces euphorisants provoquent l’empathie, l’envie de communiquer avec les autres, un sentiment de puissance, et augmentent fortement la libido et la désinhibition. Ils peuvent s’avaler, se sniffer, s’injecter, voire s’insérer dans l’anus. La montée dépend du mode de prise. Les effets durent entre une et six heures. La descente peut être déprimogène. Ce sont les substances les plus consommées par les chemsexeurs (bien qu’elles soient susceptibles d’enlever toute possibilité d’érection).

Risques : Les dosages varient énormément en fonction de la substance. Commencez par tester une (très) petite dose. La forte dépendance psychologique entraîne le craving, lequel augmente les risques d’overdose.

Contre-indications : Le mélange avec du tramadol, de la cocaïne ou de la MDMA est déconseillé. Par ailleurs, en consommer avec des opiacés, des benzodiazépines ou des anxiolytiques peut entraîner des sensations de manque très fortes. Il vaut mieux éviter d’en prendre en cas de troubles cardiaques.

À lire aussi : Dossier spécial : il faut qu'on parle du chemsex

▶ MDMA
Noms : ecstasy, ecsta, MD, D, molly, taz, cacheton, pilule de l’amour… 

Effets : Avec la MDMA, vous aimez tout le monde : quelques dizaines de minutes après la prise (en cachet, en parachute ou en trace), vous allez ressentir une sensation de flottement, d’euphorie et de très forte empathie. Pendant une poignée d’heures, la communication sera super facile, et le toucher exacerbé. Si le sexe peut être génial, il peut aussi être difficile de maintenir une érection.

Risques : Une crise d’angoisse peut survenir pendant la montée, ainsi que des épisodes dépressifs lors de la descente. La consommation régulière de MDMA (plusieurs fois par mois) engendre dépression, anxiété et perte de mémoire.

Contre-indications : Ne consommez pas de MDMA en cas de problèmes cardiaques ou d’hépatites chroniques. Les mélanges avec les stimulants (cocaïne, méthamphétamine), le poppers ou les antidépresseurs sont à éviter....