Abo

ReligionsBenoît XVI : mort d'un pape émérite de l'homophobie d'Église

Par Nicolas Scheffer le 02/01/2023
Benoît XVI avec Georg Ganswein, son secrétaire particulier, en juin 2012

Le pape Benoît XVI, devenu émérite après qu'il eut choisi en 2013 de quitter sa charge, et mort le samedi 31 décembre 2022, était plus que le simple conservateur décrit dans ses nécrologies : tout au long de sa carrière ecclésiastique, Joseph Ratzinger n'a eu de cesse que de s'opposer au nom de l'Église catholique à toute normalisation de l'homosexualité.

Le catholicisme n'a jamais été tendre avec les personnes LGBTQI+, suivant le sillage de la papauté. Si l'actuel pape François cherche à manier la chèvre et le chou par une acceptation encore très relative de l'homosexualité, son prédécesseur, Benoît XVI, a été l'artisan assidu de l'homophobie d'Église. Mort à l'âge de 95 ans le dernier jour de 2022, le 265e pape, qui avait été intronisé en 2005 avant de se retirer en 2013, restera dans l'histoire comme un pontife ennemi de toute évolution de la doctrine catholique dans son approche de l'orientation sexuelle ou de l'identité de genre. Même après que la plupart des pays occidentaux eurent dépénalisé l'homosexualité, à la fin du XXe siècle, Joseph Ratzinger – son nom civil – persista à professer, au nom de l'Église catholique, que "l’orientation homosexuelle est objectivement désordonnée et fait naître une préoccupation morale particulière"…...