USA : un lobby conservateur croit savoir comment vaincre le VIH
Actualité

USA : un lobby conservateur croit savoir comment vaincre le VIH


Aux États-Unis, un lobby conservateur pense avoir trouvé la solution miracle contre le VIH : stopper la recherche et interdire le sexe aux gays… #PrixNobel

Le 5 juin aux États-Unis, Barack Obama rendait hommage aux victimes de l’épidémie du VIH, tout en appelant le gouvernement à renforcer la lutte contre l’épidémie. Trente-cinq ans après les premiers cas détectés, le président américain dénonçait par la même occasion la politique de Reagan, qui avait gardé sous silence l’épidémie au début des années 1980 :

Nous avons appris que la stigmatisation et le silence ne se contentent d’alimenter l’ignorance ; ils favorisent la transmission et donnent vie à un fléau. Nous avons constaté que le dépistage, le traitement, l’éducation et l’acceptation peuvent non seulement sauver et prolonger des vies, mais aussi lutter contre la discrimination qui a interrompu les progrès trop longtemps. (…) Aujourd’hui, la communauté internationale est déterminée à mettre fin à cette épidémie d’ici 2030. Cela requiert le leadership américain, des investissements intelligents, et l’engagement de veiller à ce que toutes les communautés soient entendues et comprises pendant que nous avançons .

Une invitation à l’inclusion et à la lutte que l’American Family Association (AFA) ne semble pas avoir bien compris. En retour, ce groupe de pression conservateur lié au Parti républicain s’est creusé les méninges pour nous pondre une théorie vieille de trente ans : pour stopper le VIH, nul besoin de la recherche scientifique, mais les gays doivent arrêter d’avoir des relations sexuelles.

Un clip aux idées complètement surannées

Dans une vidéo postée lundi, trois membres du lobby expliquent très sérieusement que si le gouvernement incite les jeunes à diminuer leur consommation de sucre pour des raisons de santé, alors il devrait inciter les homosexuels à revoir leur conduite et à ne plus avoir de rapports sexuels, plutôt que de financer la recherche. Mais n’y voyez point d’homophobie, non, non. C’est pour leur santé….

Une théorie sinon discriminatoire au moins absurde, résumée dans la phrase rhétorique :

Pourquoi il [Barack Obama] ne pas « arrêtez de faire ce que vous faites et vous n’aurez plus le sida » ? (…) Dans d’autres domaines de la santé, eh bien, vous devez faire de l’exercice, vous devez supprimer le sucre, vous ne devez pas boire de sodas. Mais en ce qui concerne l’homosexualité, aucun ajustement du comportement n’est nécessaire, nous avons juste besoin de verser plus d’argent dans le traitement qui résulte de ce comportement.

Or d’après eux, « l’engagement dans une activité homosexuelle » serait dangereux pour la santé au même titre que le tabagisme. Rien que ça ! Ces « experts » improvisés auraient-ils oubliés que les hétérosexuels ne sont malheureusement pas immunisés contre le VIH ? Et que le préservatif s’est spécialement démocratisé pour lutter contre la propagation des infections sexuellement transmissibles sans passer par la case abstinence ? De même que la prévention ? Ou encore que le VIH n’est pas un « cancer gay » comme cela était clamé au début des années 1980 ?

A croire que non… Bloqué dans les rhétoriques des années noires, l’American Family Association nous offre un retour dans le passé dont on se croyait débarrassé.

  • Phil86

    C’est affligeant ! (je sais, je me répète !)

    • Eliot Partaud

      Parce qu’ILS se répètent tout le temps aussi. 🙂

  • Dans un pays

    ahlala… l’American Family Association contribue à l’image de l’Amérique qui ose tout…
    y a des cons de partout mais la manière dont elle s’exprime aux Etats-Unis est absolument sublime.

  • jcm

    Où est la différence avec la politique passée de Tetu, sauf que eux disent vraiment ce qu’ils font, quand vous avez promu la même chose tout en prétendant le contraire !
    Je préfère encore ces conservateurs au radotage rempli de contradictions d’un phil86

ads