Les croisières gays, entre mythe et réalité
Destinations

Les croisières gays, entre mythe et réalité


Si les croisières attirent de plus en plus de voyageurs, elles ont parfois mauvaise presse. Mais comment faire la part des choses entre mythe et réalité ?

Si la première croisière gay francophone est partie en 2009 de Marseille, le concept s’épanouissait déjà depuis plusieurs décennies outre-Atlantique. En effet, RSVP Vacations fut la première entreprise à proposer ce nouveau concept à destination de la communauté gay. En 1986, le tour-opérateur affréta son premier bateau au départ de la Nouvelle Orléans avec 750 passagers à bord. Dès lors, la demande ne cessa de croître et le concept fit des émules, chacun voulant se tailler une part de gâteau dans ce juteux marché.

L’idée a de quoi séduire : proposer une expérience sûre et sur-mesure à une clientèle qui souhaite passer des vacances en toute sécurité et sans être jugée. Il faut dire qu’à cette époque les droits LGBT sont à leur balbutiement et le besoin d’appartenance à une communauté est très fort. Au fil des années, les destinations vont se développer (Afrique, Asie, Alaska…) jusqu’à rejoindre l’Europe. En 2009, Stéphane Loiselier, le patron d’Attitude Travels, lance la première croisière gay francophone au départ de Marseille. Au programme, Barcelone (bien sûr !) mais également Valence, les Baléares et Bonifacio.

croisières gays mythe et réalité

Malgré ce succès grandissant, les préjugés à l’encontre des croisières gays ont la vie dure…

C’est juste un sauna géant où tout le monde s’envoie en l’air… Faux ! S’il est vrai qu’enfermer plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’hommes ensemble pendant une semaine peut donner des idées à certains voire mener à la concrétisation d’un ardent désir (on est humain après tout !), n’allez pas croire que ces bateaux se transforment en lupanars géants. Bien au contraire : la plupart des entreprises organisatrices n’autorisent absolument aucun ébat en public. Pensez aux pauvres employé(e)s tout de même. Après rien ne vous empêche de vous amusez comme bon vous semble, avec ou sans sexe.

Ce n’est fait que pour les couples… Faux ! D’après la plupart des organisateurs, le ratio entre couples et célibataires seraient plus ou moins de 50/50. Alors, pas de panique, vous n’aurez pas à tenir la chandelle durant tout votre séjour ni à vous adonner à l’onanisme car personne ne s’intéresse à vous. D’ailleurs, les organisateurs ont bien compris que si le but n’est pas forcément de s’envoyer en l’air H-24, l’envie de faire de jolies rencontres est commune à toutes vacances réussies. Ainsi, des soirées sont organisées pour aider les célibataires à se connaître. Certaines compagnies offrent même des bracelets de couleur si vous souhaitez être plus facilement identifiables.

Ce n’est que pour les « beaux mecs bodybuildés »… Faux ! Les brochures sont toujours là pour faire rêver. C’est le principe de la pub (et de nos Instaguys). Dans la réalité, les choses sont bien différentes et vous vous rendrez vite compte que la proportion de « beaux mecs » est à peu près égale à celle de tous les jours. Vous rencontrerez toute sorte de personnes : jeunes, âgées, minces, musclées, épilées, poilues… Et surtout, vous évoluerez dans un environnement particulièrement cosmopolites puisque certaines croisières rassemblent plus de 62 nationalités. Vous pouvez faire le tour du monde sans poser un pied à terre.

Ce n’est que pour les clubbeurs… Faux ! S’il est vrai que la dimension festive est importante (nous sommes en vacances je vous le rappelle !), une croisière gay ne se résume pas qu’à ça. De nombreuses activités sont organisées de jour comme de nuit. Vous y retrouverez les ingrédients qui font le succès des soirées gays que vous aimez sur la terre ferme (Tea-dance, show de drag-queens, clubbing…) mais également des activités plus ludiques et plus sobres (bingo, spa, casino, gym, cours de danse, de sport…).

croisières gays mythe et réalité

Comment choisir sa croisière gay ?

Mais comment choisir celle qui vous conviendra le mieux ? Sachez qu’en la matière il n’y a pas de mystère, il faut se documenter et ne pas hésiter à échanger avec ceux qui sont déjà partis. Mais nous pouvons tout de même vous en suggérer deux pour 2017 :

– La plus prisée : La Démence, du 18 au 25 septembre 2017. Spécialiste bruxellois des soirées endiablées, la Démence propose pour sa 7e année d’embarquer pour l’une des croisières gays les plus prisées d’Europe. Le plus : un pont naturiste pour ceux qui n’aime pas avoir la marque du maillot.

– La plus extravagante : Atlantis, du 22 au 29 janvier. Embarquez à bord du plus gros bateau de croisière au monde, Allure of the Seas. Dix-sept ponts, un théâtre aquatique, des dizaines de boutique, un cinéma 3D… c’est le paquebot de la démesure. Le plus : une véritable ville flottante où vous ne manquerez de rien.

 

  • j-luc martin

    Bonjour à tous, je reprends une petite partie de votre texte : « Vous rencontrerez toute sorte de personnes : jeunes, âgées, minces, musclées, épilées, poilues… »
    A voir les photos, 55 ans, ventrus et imberbes sont plutôt rares, c’est dommage, tout le monde n’a pas la même allure. Peut-être dans une autre vie pour ma part !

  • benji

    Publicité mensongère ! Présenter une croisière gay peu avant Noël comme un repère d’éphèbes est une publicité mensongère ! Il n’y en a AUCUN sauf ceux qui sont payés pour être sur les photos bien sûr. Sur le bateau, il n’y a que des retraités.

  • Pingback: TÊTU | Le tourisme gay a le vent en poupe()

ads