Tags anti-LGBT en France : qui est responsable ?
Actualité

Tags anti-LGBT en France : qui est responsable ?


Deux femmes mariées interpellent Emmanuel Macron sur la discrimination qu’elles ressentent face à un message anti-PMA peint le long de l’autoroute dans le Loiret.

Stéphanie en a assez. Habitant l’Yonne avec sa femme et ses deux enfants, elle passe fréquemment devant un tag géant inscrit sur la voie d’essai de l’aérotrain qui traverse le Loiret : « Non à la GPA, Non à la PMA, 1 Papa + 1 Maman ». Cela fait depuis les débats du mariage pour tous qu’il est là, le long de l’autoroute A9, lu par des centaines d’yeux tous les jours.

Estimant que son fils aîné, bientôt en âge de lire, se sentira discriminé par un tel message, elle a décidé de s’adresser aux pouvoirs publics pour le faire retirer. Le site Stop Homophobie a relayé leur message :

Doit-on encore le rappeler ? L’homophobie est un délit, selon le code pénal. Alors, comment un élu de la République peut-il encore laisser, 5 ans après l’adoption de la loi Mariage et adoption pour tou.te.s, cette inscription « Non à la PMA – 1 papa + 1 maman » sur les terres de sa commune ?! Ras le bol ! Notre garçon va commencer à lire et ce genre de message est incompréhensible, sinon discriminatoire et violent, lorsque pour lui avoir 2 mamans est aussi normal que tous les autres modèles familiaux !!
De mon côté j’ai écrit au Président de la République, avec copie au maire de la commune. J’espère que vous nous soutiendrez dans cette action, en partageant déjà le témoignage pour alerter mais aussi prévenir les autres élus.
Stéphanie.

À TÊTU, Stéphanie raconte qu’elle s’est décidée à agir car elle « ne supporte pas l’injustice » :

On a un fils qui reconnait le mot maman. Il en verra d’autres, dans sa vie, mais son histoire il la connait, les choses sont dites et expliquées comme dans la plupart des familles homoparentales, car les projets sont de telles sortes qu’on ne peut pas mentir.

Qui va effacer le tag

Emmanuel Macron ? Bernard Texier, le maire la commune de Chevilly sur laquelle se trouve le tag ? Qui effacera l’inscription ? Pas la commune en tout cas, la mairie de Chevilly expliquant à TÊTU que les infrastructures de l’aérotrain ne lui appartiennent en aucun cas. Désaffectée depuis 1977, l’installation serait classée et appartiendrait à l’Etat.

De là à savoir si la municipalité n’a pas les moyens de commander un coup de peinture pour éviter d’en appeler au président de la République…

 

Photo de couverture : Stéphanie

ads