Afrique : quels sont les pays les plus tolérants envers les homosexuels ?

Un récent sondage mené auprès de 50 000 personnes dans 33 pays d’Afrique dresse un état des lieux des pays les plus tolérants vis-à-vis de l’homosexualité.

Nombreux sont les pays d’Afrique à ne pas tolérer l’homosexualité voire à la pénaliser. D’ailleurs, les médias relaient régulièrement de nouveaux actes homophobes ou transphobes à travers le continent africain.

Un sondage, effectué par AfroBaromètre, révèle que 4 Africains sur 5 apprécieraient assez peu voire pas du tout d’avoir un voisin homosexuel. Mais la réalité est plus contrastée qu’il n’y parait.

Quatre pays africains tirent leur épingle du jeu, leurs habitant déclarant qu’ils aimeraient ou ne seraient pas dérangés de vivre près d’un voisin homosexuel. Le Cap Vert est le pays le plus tolérant avec 74% d’opinions positives, puis l’Afrique du Sud avec 69%, le Mozambique avec 56% et enfin la Namibie avec 55%. Pourtant, ce dernier pays pénalise toujours l’homosexualité.

A l’inverse, l’intolérance vis-à-vis des homosexuels est majoritairement répandue au Sénégal (97%), en Guinée, en Ouganda, au Burkina Faso et au Niger avec 95% de réponses négatives.

afrique sondage

L’étude montre une corrélation entre environnement législatif et tolérance envers l’homosexualité. En effet, les pays ne criminalisant pas l’homosexualité comme l’Afrique du Sud ou le Cap Vert montrent le taux d’acceptation le plus élevé par rapport à ceux qui la pénalisent encore. Cependant, dans certains pays, les citoyens sont en avance sur la loi, acceptant plutôt bien l’homosexualité en dépit d’une législation défavorable. C’est le cas de la Namibie et de l’Île Maurice où la population accepte bien les homosexuels alors que l’homosexualité y est toujours considérée comme un crime.

Enfin, on peut également établir une corrélation entre le degré de tolérance et l’âge et le niveau d’instruction des répondants. Les Africains les plus jeunes et les plus instruits étant plus tolérants que les Africains plus âgés et moins instruits.

On peut donc espérer que les mentalités évoluent et tendent vers une meilleurs acceptation de l’homosexualité en jouant sur deux leviers, l’éducation et la dépénalisation.

Retrouvez l’intégralité de cette étude ici.

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail