lesbiennesPMA, la parole aux concernées : deux couples de lesbiennes témoignent dans un épisode spécial de Quouïr

Par Rozenn Le Carboulec le 15/10/2018
PMA

Ces dernières semaines, plusieurs voix se sont élevées pour critiquer le traitement médiatique de la PMA pour toutes. Où sont, en effet, les principales concernées - lesbiennes, bies et femmes célibataires - dans les médias ? Parce qu'il était plus que nécessaire de leur donner la parole, le podcast Quouïr revient avec un épisode spécial PMA, dévoilée en exclusivité sur TÊTU ce lundi 15 octobre.

Mais où sont donc les voix des lesbiennes, des bisexuelles et des femmes célibataires ? Le 26 septembre dernier, l’association des journalistes LGBT s’alarmait dans un communiqué : où sont donc les principales concernées quand on parle de la Procréation médicalement assistée ? 

Le 11 octobre dernier, 90 femmes ayant eu recours à la PMA ont publié sur Franceinfo une tribune, faisant écho à ce constat. « Chers journalistes et rédacteurs en chef, pour cinq opposants à la PMA, combien de lesbiennes avez-vous interrogées ? », demandent les signataires, parmi lesquelles la journaliste d’Arte Marie Labory, la députée LREM de l’Allier Laurence Vanceunebrock-Mialon, ou encore l’ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de football Marinette Pichon.

A LIRE AUSSI : PMA pour toutes : les lesbiennes, grandes absentes des médias

On a en effet vu beaucoup d’évêques dans les médias, que ce soit sur les plateaux de télévision ou dans les matinales de radios. Beaucoup d’hommes médecins expliquant à la France entière ce que les femmes devraient faire, ou pas, de leurs propres corps. Beaucoup de membres de la Manif pour tous, y compris en Une de journaux plutôt de gauche et pro-PMA. Le 9 octobre, Libération a ainsi été critiqué pour avoir consacré consacré sa Une à La Manif pour tous, qui « remet le couvert »

Mais où sont les lesbiennes et les bies, dans tout ça ?

PMA

Un épisode d'urgence qui donne la parole aux concernées

Parce qu'elles sont invisibilisées dans un débat où elles devraient occuper le premier plan, c’était le moment pour Quouïr de dégainer un épisode d’urgence. Ce podcast, que je réalise avec la boîte de production Nouvelles écoutes, donne la parole à des personnes LGBT+ sur la découverte de leur genre, de leur sexualité, sur leur coming-out. Il donne également à voir un parcours de PMA, à travers l'histoire de Karell et Emilie, que je suis allée rencontrer dans un petit village près du Puy-en-Velay.

Pour cet épisode spécial de Quouïr, entièrement consacré à la Procréation médicalement assistée (PMA) et dévoilé en exclusivité sur TÊTU ce lundi 15 octobre, nous avons convié en studio deux couples de lesbiennes directement concernées. 

Angélique et Marion ont 34 et 33 ans. Après trois essais, Angélique est tombée enceinte au mois de juin d’un garçon conçu via une PMA en Espagne.

Tatiana et Claire, 37 et 38 ans, ont quant à elles initié une PMA en Belgique en 2012, en plein débat sur le mariage pour tous. Leur fille Eléonore, qui a 5 ans et demi aujourd’hui, est née en mars 2013. Elles se sont mariées huit mois plus tard, afin que Tatiana puisse adopter leur fille, que Claire a portée.

Autour de la table, toutes les quatre échangent sur le bonheur d'être ou de devenir mère, sur les difficultés rencontrées. Surtout, elles donnent à voir la réalité des parcours de PMA, et reprennent leur place dans un débat où la parole leur est trop souvent confisquée.

Pour écouter tous les épisodes de Quouïr, réalisé avec Nouvelles écoutes, rendez-vous sur Apple podcast.

A LIRE AUSSI : « Combien de lesbiennes avez-vous interrogées ? » : 90 femmes ayant eu recours à la PMA interpellent les médias

Crédit photo : Montage Flickr/Nouvelles écoutes.