facebook

Chili : la loi autorisant le changement d’état civil dès 14 ans promulguée

Le président chilien, Sébastien Piñera, a promulgué mercredi 28 novembre la loi autorisant le changement de nom et de genre à l’état civil dès 14 ans. Une avancée historique dans un pays encore très conservateur.

Cinq années de débats au Parlement. C'est le temps qu'il aura fallu avant la promulgation au Chili d'une loi autorisant toute personne âgée de plus de 14 ans à faire modifier légalement son nom et son genre sur ses papiers d'identité.

C'est le président de ce pays d'Amérique du Sud qui a officiellement promulgué la loi mercredi 28 novembre, mettant ainsi fin à une "discrimination" dans une "société pétrie de préjugés trop nombreux". "Nous sommes tous égaux, en dignité, en droits, en devoirs, et avec la conscience d'être les architectes de nos propres vies", a-t-il ajouté.

A LIRE AUSSI : Le parlement chilien autorise le changement de sexe dès 14 ans

Cette loi, approuvée le 14 septembre par les députés chiliens, permet aux personnes trans' majeures de changer de nom et de genre à l'état civil, tandis que les adolescents de 14 à 18 ans devront être accompagnés d'un représentant légal pour effectuer cette démarche. En l'absence de représentant légal, ils peuvent faire appel à un juge.

"Un saut historique"

"Aujourd'hui, nous faisons un saut historique qui améliorera la qualité de vie de la population transgenre, s'est félicité Rolando Jiménez, dirigeant du Mouvement d'intégration et de libération des homosexuels (Movilh). Un droit aussi fondamental que celui de l'identité est reconnu."

Le militant réclame toutefois que la loi soit rapidement modifiée pour prendre en compte les mineurs de moins de 14 ans.

Bientôt le mariage pour tous ?

Le texte de loi, déposé sous le premier mandat de Sebastian Piñera (2010-2014), président de droite, a été porté par le succès d'"Une femme fantastique", un film interprété par l'actrice trans' Daniela Vega et qui a remporté en mars l'Oscar du meilleur film étranger.

Cette nouvelle loi s'inscrit dans une série de réformes progressistes impulsées par l'ex-présidente socialiste Michelle Bachelet (2006-2010, 2014-2018), dont la dépénalisation de l'avortement. Pour l'instant, seule une forme d'union civile homosexuelle est reconnue au Chili, mais un projet de loi autorisant le mariage et l'adoption des couples du même sexe a été déposé fin août 2017 au Parlement.

Crédit photo : AFP.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail