Les meilleurs moments queer de la cérémonie 2019 des Golden Globes

Cette année, la cérémonie de remise des prix a multiplié les hommages destinés aux figures et aux combats LGBT présents dans les fictions primées.

La liste des nommé.e.s promettait déjà une belle soirée soirée pour les films et séries LGBT américaines. La cérémonie des Golden Globes 2019 s’est tenue ce week-end. Il s’agit sans aucun doute de l’édition la plus queer de cette remise de prix. Elle a célébré plusieurs grandes figures et combats de la communauté LGBT, bien au-delà de son simple palmarès.

L’amour de Rami Malek pour Freddie Mercury

Carton plein ! « Bohemian Rhapsody » a remporté les prix dans les deux catégories où il était nommé. Le film de Byran Singer repart avec le Golden Globe du meilleur film dramatique. Rami Malek avec celui du meilleur acteur dramatique. L’acteur en a profité pour rendre hommage à Brian May et Roger Taylor. Les deux membres de Queen étaient conseillers sur le tournage.

Surtout, Rami Malek a remercié le chanteur du groupe, qu’il incarne à l’écran. « Merci à Freddie Mercury de m’avoir procuré la joie d’une vie. Je t’aime, bel homme. Ce prix est pour et grâce à toi, le magnifique. »

A LIRE AUSSI : Golden Globes : une liste de nommés queer comme jamais

Les « bitches » de « La Favorite »

Nommé dans quatre catégories, le film sur un triangle amoureux lesbien « La Favorite » a remporté un prix. Celui de la meilleure actrice de comédie pour Olivia Colman. Elle a remercié Emma Stone et Rachel Weisz qui jouent à ses côtés dans le film avec plusieurs blagues sexuelles. Avant de les affubler d’un surnom en franglais qui a beaucoup amusé le public : « ma bitches. »

A LIRE AUSSI : Voici le trailer de « The Favourite », avec Emma Stone au coeur d’un triangle amoureux lesbien

Timothée Chalamet en harnais

View this post on Instagram

momma !

A post shared by Timothée Chalamet (@tchalamet) on

Timothée Chalamet était présent dans le public de ces Golden Globes. Et son arrivée a été remarquée. A double titre. L’acteur de « Call Me By Your Name » portait en effet un harnais à sequins signé Louis Vuitton. Un choix volontairement sexy qu’il a contrebalancé avec une invitée tout en mignonitude. C’est en effet au bras de sa maman que Timothée Chalamet s’est rendu à la cérémonie.

« The Assassination of Gianni Versace » toujours d’actualité

La saison 2 de « American Crime Story » (« The Assassination of Gianni Versace ») a remporté le prix de la meilleure mini-série et celui du meilleur acteur dans une mini-série pour Darren Criss. Le producteur exécutif Brad Simpson tenu à la tribune un message engagé. « Notre série traite une période donnée, mais les forces de la haine n’appartiennent pas au passé, a-t-il déclaré. Elles sont là. Elles sont avec nous. Et nous devons résister. »

Le « véritable héros queer »

Grâce à son rôle dans la série « A Very English Scandal », Ben Whishaw est reparti avec le Golden Globe du meilleure second rôle masculin. Il a rendu hommage à Norman Scott, ancien mannequin et personnage-clé de l’affaire Thorpe, qu’il incarne à l’écran. « Il est un véritable héros et une icône. Norman, ce prix est pour toi », a déclaré l’acteur ouvertement gay.

Déceptions pour « Pose », « Girl » et « A Star is Born »

La cérémonie a cependant déçu quelques attentes. La géniale série « Pose » n’a reçu aucun prix. Tout comme le film « Girl« .

Lady Gaga n’a pas remporté le Golden Globe de la meilleure actrice, décerné à Glenn Close. Le film « A Star is Born » est reparti avec le prix de la meilleure chanson originale pour « Shallow », écrite par Lady Gaga, Mark Ronson, Anthony Rossomando et Andrew Wyatt.

Du crypto-lesbien à la pelle

La cérémonie s’est aussi illustrée par plusieurs moments lesbiens, au moins dans l’esprit. Sur le ton de l’humour, Maya Rudolph a demandé Amy Poehler en mariage (elle a dit oui). Les actrices de « Killing Eve » Sandra Oh et Jodie Comer sont arrivées à la cérémonie main dans la main. Comme l’ont ensuite fait sur scène la productrice ouvertement lesbienne Lena Waithe et Halle Berry.

Crédit photo : captures Twitter/Instagram.

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail