facebook

Indonésie : un groupe d’islamistes mène un raid contre une organisation de lutte contre le VIH

Un centre de soutien pour les personnes séropositives a été l'objet d'un raid, mardi 15 janvier dernier, sur l'île de Sumatra. Il a été mené par un groupe d'islamistes et supervisé par la police indonésienne, qui soupçonnent une "activité LGBT".

Une homophobie d'État. En Indonésie, les LGBT+ sont la cible de plus en plus d'attaques. Mardi 15 janvier, le "Front de défense islamique" indonésien, a lancé un raid sur une organisation de lutte contre le VIH, sur l'île de Sumatra. La police et l'armée indonésienne étaient présentes, "en cas de conflit". Certains habitants de la région étaient également sur place et participaient au raid, selon un média local. Tous suspectent une "activité LGBT" au sein du centre, justifiant ainsi leur opération.

"Activité inhabituelle"

Les autorités de la région, qui ont effectivement participé au raid, ont justifié leur attaque par le constat d'une "activité inhabituelle" au sein de l'Organisation indonésienne pour le changement social (OPSI). Cette association permet notamment d'apporter un soutien aux personnes vivant avec le VIH, qu'elles soient LGBT+ ou travailleuses du sexe.

Des vidéos du raid montrent les officiers du Front de défense islamique présentant des préservatifs comme "preuve". Le président de l'organisation a pourtant annoncé dans la presse locale détenir tous les permis nécessaires du gouvernement pour exercer cette activité.

À LIRE AUSSI : Indonésie : une hausse des cas de VIH due aux attaques anti-LGBT

Recrudescence de LGBTphobies dans le pays

Interviewé par nos confrères de Gay Star News, l'activiste LGBT+ Dede Oetomo se dit préoccupé par les conséquences d'un tel raid sur le contrôle de l'épidémie dans le pays :

"C'est très inquiétant parce que les personnes qui pourraient être en demande de services par rapport au VIH, pourraient être désormais réticents à venir dans ces structures. Cela signifie que l'on contrôlerait moins l'épidémie."

Selon lui, la prévalence du VIH auprès des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes est de 25%.

L'homosexualité et la transidentité sont légales dans la plupart des régions d'Indonésie. Mais, depuis plusieurs mois, les autorités de nombreuses villes se sont mises à persécuter les personnes et organisations LGBT+, arguant de "protéger la morale publique". Une forte poussée des LGBTphobies dans le pays insulaire, notamment à l'approche des élections d'avril, que les conservateurs espèrent remporter.

À LIRE AUSSI : La répression des personnes LGBT+ s’accentue en Indonésie

Crédit photo : Chaideer MAHYUDDIN / AFP. 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail