facebook

« Partez ou soyez poursuivis » : la répression policière contre les LGBT s’accentue au Nigéria

Dolapo Badmos, une porte-parole de la police nigériane, a lancé un message sous forme d'alerte à la communauté LGBT : "Quittez le pays ou faites l'objet de poursuites".

L'inquiétude monte au sein de la communauté LGBT nigériane. La porte-parole du commandement de la police de Lagos (Nigéria) Dolapo Badmos a lancé un message aux homosexuels du pays : "Quittez le pays ou faites l'objet de poursuites".

"Si vous êtes 'enclin' à l'homosexualité, le Nigéria n'est pas un endroit vous, écrit-elle sur son compte Instagram suivi par plus de 125.000 personnes. Il existe une loi prohibant les rapports sexuels entre personnes de même sexe (...) et vous risquez jusqu'à 14 ans d'emprisonnement."

La policière cite ensuite la loi stipulant que "quiconque est reconnu coupable d'avoir des relations sexuelles homosexuelles dans 12 régions du nord du pays peut être condamné à mort".

Délation

Sous le post de Dolapo Badmos, de nombreuses personnes ont publié le nom d'un homme "soupçonné d'homosexualité".

"Vous êtes nombreux à avoir mentionner un nom en particulier (...) Si vous avez des preuves pouvant établir son homosexualité, n'hésitez pas à les apporter à la police pour une enquête approfondie", a-t-elle répondu.

L'activiste LGBT+ Bisi Alimi a estimé qu'il s'agissait purement et simplement d'une "déclaration de guerre".

A LIRE AUSSI : Le premier nigérian à avoir fait publiquement son coming-out raconte son histoire dans une émouvante vidéo

Peine de mort prévue

Depuis 2014, une loi interdit le mariage des personnes de même sexe ainsi que la « cohabitation entre même sexe ». Les peines encourues pour témoignage public de « relations amoureuses entre personnes de même sexe » peuvent aller de 10 à 14 ans de prison.

Bien que la loi n’ait jusqu’à présent condamné personne pour son homosexualité, cette porte-parole de la police a banalisé l’homophobie, dans un pays très religieux où chrétiens et musulmans condamnent de concert les relations entre personnes de même sexe.

A LIRE AUSSI : Nigéria : arrestation de 53 homosexuels accusés d'organiser un "mariage gay"

Depuis 2000, certains États musulmans du nord du Nigéria sont autorisés à appliquer la charia. Celle-ci prévoit que l’acte de sodomie puisse être condamné par la peine de mort.

Crédit photo : Facebook


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail