PologneVers l'interdiction des "thérapies de conversion" en Pologne

Par Youen Tanguy le 26/02/2019
Pologne

Des députés polonais ont déposé, le vendredi 22 février, une proposition de loi visant à faire interdire les "thérapies de conversion" dans le pays.

La proposition de loi doit être discutée au Parlement dans les prochains mois. En Pologne, les députés du parti libéral Nowoczesna ont déposé un projet de loi visant à faire interdire les "thérapies de conversion", relate Libération.

Le texte, qui vise aussi à bannir les campagnes de promotion de ces "thérapies", a été co-écrit avec l'association de défense des droits LGBT+ la plus importante du pays, Campagne contre l'homophobie (KPH).

"Il est grand temps que ça change"

"Les persuader (les personnes LGBT, NDLR) que si elles font assez d'efforts, elles seront capables de changer d'orientation sexuelle, est un acte de violence", a commenté Mirosława Makuchowska, membre de KPH. Il est grand temps que ça change." 

En Europe, les "thérapies de conversion" ne sont légalement interdites qu'à Malte et dans certaines régions d'Espagne dont Madrid et Valence.

Bientôt une interdiction en France ?

En avril 2018, la députée LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon avait rédigé une proposition de loi visant à faire interdire cette pratique en France, mais elle avait été éclipsée par d’autres priorités parlementaires.

À LIRE AUSSI : Le Royaume-Uni veut interdire les "thérapies de conversion" : "La France est encore à la traîne"

Elle prévoyait notamment des peines de prison allant de trois à dix ans d’emprisonnement, dans le cas où ces « thérapies » auraient entraîné le suicide d’une personne LGBT.

Crédit photo : KPH Facebook.