facebook

« Quotidien » : les propos surréalistes du médecin qui a refusé un certificat médical à un couple d’homme

L'équipe de Quotidien a retrouvé le médecin qui a refusé de donner un certificat médical à un couple d'hommes souhaitant adopter. Il nous offre une scène hallucinante.

La semaine dernière, le Républicain Lorrain rapportait un bien triste histoire. Un médecin de la région de Metz aurait refusé de fournir un certificat médical à Steven et Nathan Da Fonseca, un couple d'hommes qui préparaient leur dossier d'adoption.

À LIRE AUSSI : Un médecin lorrain refuse un certificat médical à un couple gay qui veut adopter

Aujourd'hui, l'équipe de Quotidien s'est rendue en Lorraine, où elle a pu retrouver le praticien en question. Et en tentant de laisser ce dernier s'expliquer, on a pu assister à une scène des plus lunaire.

https://twitter.com/Qofficiel/status/1186346949097787394?s=20

"Froisser deux adultes ou penser protéger un innocent ?"

"Vous vous mettez derrière moi, je lis mon speech 'Bonjour je demande une minute pour décliner ces 10 points", précise le médecin à la journaliste Valentine Oberti et son JRI. Il explique ensuite qu'à chaque point, il descendrait l'un de ses dix doigts en l'air pour finir par se retourner face caméra pour le dernier. Une scène surréaliste qui fait écho aux propos du professionnel de la santé :  "Froisser deux adultes ou penser protéger un innocent ?, se questionne t-il. "Il ne s'agit pas d'homophobie alors s'il vous plaît, pour employer votre langage, pas de stigmatisation ni d'amalgame."

À LIRE AUSSI :  La Hongrie interdit une publicité Coca-Cola car elle « nuit au développement des enfants »

Les réactions de Valentine Oberti ne sont pas feintes lorsque l'homme use de termes tels que :  "Terrorisme des minorités, dictature de la bien pensance, corruption des lobbys, soumission des politiques et des médias..." Puis, théâtral, le praticien se retourne finalement, dévoilant son visage à la caméra. "Vivre ensemble est possible. Arrêtez juste, peut-être, de vous imposer", conclut-il

Crédit photo : giphy

Non-respect du code de déontologie

Dans son reportage, Quotidien a également rencontré le Dr Laurent Dap, président du conseil de l'ordre des médecins de Moselle qui veille au respect de la déontologie des médecins. Celui-ci invoque notamment l'article 7 du code de la santé publique ("Le médecin doit écouter, examiner, conseiller ou soigner avec la même conscience toutes les personnes quelles que soient leur origine, leurs moeurs et leur situation de famille.") . "Un certificat médical qui est demandé par la loi, ne peut être refusé par un médecin, explique le docteur Dap au micro de Valentine Oberti. C'est discriminant", précise t-il.

À LIRE AUSSI : Médecin, avocat… Quels avantages à se tourner vers un professionnel LGBT-friendly ?

Aujourd'hui, le médecin risque un avertissement, un blâme voire une suspension. Le couple envisage aussi de porter plainte.

 

Crédit photo : TMC


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail