AustralieLe problème avec cette pub australienne pour des sous-vêtements ? L'homophobie

Par tetu le 21/11/2019
sous-vêtements

Une marque de sous-vêtements australienne a mis en scène un couple gay dans une campagne sur Instagram, provoquant ainsi une vague d'homophobie...

Tout part d'une bonne intention. La marque de sous-vêtements australienne BONDS a eu l'excellente idée de poster la photo d'un couple gay s'embrassant sur Instagram. Sur une jolie série de photos, deux garçons, Steve et Nick, qui forment un vrai couple dans la vie depuis 9 ans, s'embrassent tendrement sur la bouche, en boxers, un bol de céréales à la main.

https://www.instagram.com/p/B4-_WonnA6g/?utm_source=ig_embed

Offensante !

Apparement, une scène tout à fait anodine même si la marque a le mérite d'inclure un couple gay dans sa stratégie sociale. Mais si beaucoup de followers ont salué l'initiative de BONDS, le profil Instagram de la marque a littéralement croulé sous les attaques homophobes. C'est ce que nos confères de Gay Times racontent répertoriant les commentaires jugeant l'image "inappropriée" voire carrément "offensante".

"Cette photo est inappropriée quelle que soit la sexualité. Ces gens s'embrassent, ça serait inapproprié si c'était un homme et une femme qui s'embrasseraient de la sorte. Ils sont censés faire la promo des sous-vêtements. Pas du sexe." a écrit un commentateur.

Un autre estime que "C'est "Christmas" pas "Xmas" (que l'on pourrait traduire par "c'est Noël, pas Noël X"). Deuxièmement, je suis pour que l'on parle d'amour mais nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Souvenez-vous en !"

A LIRE AUSSI >>>> Emirates accusée de censurer des scènes LGBT+ dans des films et séries

Un porte-parole de Australia’s Advertising Standards, l'équivalent de notre Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité a déclaré que son service a reçu cinq plaintes pour dénoncer cette publication. Et la marque a même du faire face à une campagne appelant à se désabonner de son compte instagram.

"Nous sommes vraiment très fiers"

L'affaire a pris de telles proportions que la directrice générale de HANES Apparel, Emily Small, a dû répondre à la controverse sur le site news.com.au. Selon elle, la campagne de Noël de BONDS "célèbre les liens mis en valeurs par la saison et que ceux-ci sont différents selon les individus."

Avant de poursuivre: "Nous sommes une marque célébrant tous les Australiens, et nous souhaitons au couple qui apparait sur nos postes sociaux, comme à toutes les autres personnes, une saison festive et agréable".

Nick et Steve, le couple qui apparait sur les photos, se sont à leur tour exprimés. Ils s'estiment "vraiment très fiers" d'apparaître sur cette campagne malgré les attaques homophobes.

https://www.instagram.com/p/B4ijryeFpxn/?utm_source=ig_embed

Etrangement, les esprits bigots qui s'acharnent sur cette publicité ne semblent pas gênés par d'autres publications plus suggestives comme celle-ci, ou celle-là... mais qui mettent en scène des couples hétérosexuels.

A LIRE AUSSI >>>>  Six illustrateurs érotiques qui défient la censure sur Instagram !