facebook

Une travailleuse du sexe trans’ meurt fauchée par une voiture

Une femme transgenre et travailleuse du sexe est morte fauchée par une voiture au bois de Boulogne dans la nuit du 20 au 21 février.

Une travailleuse du sexe transgenre a été fauchée mortellement par une voiture au bois de Boulogne, dans la nuit de jeudi à vendredi. Cette information a été révélée par Le Parisien.

Vers 2 h 25 du matin, une voiture, avec à l'intérieur trois individus, a foncé sur la victime. Selon les premiers éléments de l'enquête, la manœuvre était volontaire.

La voiture a pris la fuite. Sans s'arrêter

Deux témoins ont prévenu la police et les secours. Ceux-ci ont expliqué avoir vu une Renault Clio foncer volontairement et à vive allure sur la victime qui se trouvait sur la route, allée de la Reine Marguerite . Le voiture a ensuite pris la fuite, sans s'arrêter.

La victime est décédée vers 2h40 "entre les mains des pompiers", précise l'article du Parisien. L'enquête a été confiée au premier district de police judiciaire.

A LIRE AUSSI >>>> Travailleuse du sexe trans’ tuée au bois de Boulogne : « On vit dans la terreur depuis trois ans »

Dans un communiqué, l'association Acceptess-T, a révélé le nom de la victime: Jessyca Sarmiento, "une femme trans péruvienne, venue en France l'an dernier". Selon le même communiqué, Jessyca venait de "commencer à participer à nos cours de français, elle y était studieuse, appliquée, et généreuse, apportant à chaque séance le repas pour ses camarades. C’était “l’élément moteur du groupe” selon son professeur."

Publiée par Acceptess Transgenres sur Vendredi 21 février 2020

Une veillée a été organisée par l'association sur les lieux du drame pour rendre hommage à Jessyca Sarmiento.

Un an et demi après le meurtre de Vanessa Campos

Cette mort fait évidemment écho à une autre. Il y a un an et demi, en août 2018, c'est une autre travailleuse du sexe trans péruvienne, Vanesa Campos, qui était tuée par arme à feu au Bois de Boulogne alors qu'elle tentait d'empêcher des hommes de dépouiller un client.

A LIRE AUSSI >>>> « C’est catastrophique, tout le monde se fait agresser » : des travailleuses du sexe témoignent d’une « situation totalement inédite »


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail