applicationTélétravail : cette nouvelle fonctionnalité de Grindr risque de nuire à votre productivité

Par tetu le 30/03/2020
Grindr

En plein confinement, Grindr a lancé la version desktop de son application. Et compte bien mettre à mal tous vos efforts pour télétravailler.

Être confiné seul, ce n'est pas facile. Tous les moyens sont bons pour trouver un peu de réconfort. On fait la cuisine, on suit la routine fitness de Tom Daley, on joue à Animal Crossing, on revoit des séries queer cultes... Et on s'envoie des nudes. Si vous êtes nombreux à faire les grandes heures des sites de cam, plus nombreux encore sont ceux qui utilisent Grindr pour discuter, se chauffer et échanger des photos sexy. Et l'application de rencontres compte bien profiter de cette opportunité pour augmenter son nombre d'utilisateurs, et le temps qu'ils y passent.

A LIRE AUSSI : Le confinement vu par les camboys : "On devrait être remboursés par la sécu" 

L'application au masque jaune a en effet lancé, ce lundi 30 mars, la version desktop de son réseau social. Ceci permettra à chacun de se connecter depuis son ordinateur, et non plus uniquement depuis son mobile. Pour avertir de cette nouvelle fonctionnalité, le réseau social a envoyé un message à tous ses utilisateurs. "Vous travaillez à la maison ? Profitez en au maximum et essayez Grindr sur le web." 

Mode "bureau"

Pour se connecter, c'est comme pour la version web de Whatsapp. Une fois sur la version web de Grindr, un code QR apparaît. Il suffit ensuite de se rendre dans les paramètres de l'application mobile, de cliquer sur "Se connecter à Grindr Web" et de scanner le QR code sur votre écran d'ordinateur grâce à l'appareil photo de votre smartphone. Une fois connecté, l'application propose deux modes : un mode normal, qui ressemble à l'application que vous connaissez,  et un mode "bureau" où les images des personnes connectées n'apparaissent pas, et où il faut passer sa souris sur les vignettes pour voir les images.

Grindr

Vous pouvez également trier les profils qui ont ou non une photo de visage, et retrouver, comme sur l'application, les filtres d'âge, de position ou de "tribu". Les fenêtres de tchat s'ouvrent en bas de l'écran, comme sur Messenger ou Google Hangouts, rendant l'utilisation très intuitive. Une innovation qui devrait plaire à de nombreux accros à l'appli, qui pourront se connecter au bureau sans se faire griller sur leur téléphone. Leurs patrons, en revanche, risquent de s'arracher les cheveux...

A LIRE AUSSI : "C'était comme arrêter l'alcool" : quand Grindr nous rend accros