couleurs gaiesUn couple gay violemment agressé dans un hypermarché à Metz

Par Timothée de Rauglaudre le 22/06/2020
metz

Deux jeunes hommes gays de 19 ans se sont fait suivre puis cracher dessus dans un hypermarché à Metz. Ils ont déposé plainte.

Ils allaient simplement faire leurs courses, mardi 26 mai, à l'hypermarché Cora de Metz-Borny. France Bleu Moselle a recueilli le témoignage de Tom et Clément*, jeune couple gay de 19 ans, qui a porté plainte après avoir subi une violente agression homophobe à Metz. Dans les rayons, un groupe de six jeunes hommes se met à les suivre, jusque sur le parking de l'hypermarché. "On s'est fait suivre, on s'est pris des canettes dessus, des insultes, des crachats aussi, raconte le couple à la radio locale. Avec une menace à la fin : "Ne revenez jamais à Borny"."

À LIRE AUSSI : « On sait que tu n’es qu’un pédé » : à Poitiers, une violente agression homophobe

Comme ils le racontent à France Bleu, ce n'est pas la première fois que Tom et Clément ne se sont pas sentis en sécurité en raison de leur orientation sexuelle à Metz : "On ne se tient jamais la main dans la rue. Les insultes, les regards, c'est courant, même en centre-ville. On n'est jamais tranquilles quand on sort. On ne peut pas se balader sans être inquiets." Mais leur agression au Cora était la fois de trop, qui les a poussés à déposer plainte : "À partir du moment où je me suis fait cracher dessus, je me suis dit : non, il ne faut pas en rester là."

Courrier au directeur de l'hypermarché

Heureusement, dans leur démarche, les deux jeunes hommes peuvent compter sur le soutien du tissu associatif. L'association LGBT+ locale Couleurs Gaies a ainsi écrit il y a quelques jours au procureur de la République de Metz pour l'alerter. Le président de l'association Matthieu Gatipon-Bachette a indiqué auprès de France Bleue Moselle que "nous nous porterons partie civile s'il y a des auteurs identifiés et des poursuites". De son côté, SOS homophobie a dénoncé un "déchaînement en haine (...) révoltant et inadmissible".

À LIRE AUSSI : « Sale pédé, on a vu ta gueule » : à Bastia, un traquenard homophobe sur Grindr

En outre, Couleurs Gaies a adressé samedi 20 juin un courrier au directeur de l'hypermarché Cora, "pour lui dire qu'il faut que son établissement garantisse la sécurité de tous ses clients, a expliqué Matthieu Gatipon-Bachette. C'est inadmissible qu'en raison de son orientation sexuelle, une personne aie peur d'aller faire ses courses."

*Le prénom a été modifié par France Bleu.

 

Crédit photo : PxHere