covid-19À NewYork, le mythique Stonewall Inn vient d'être sauvé de justesse de la fermeture

Par Nicolas Scheffer le 01/07/2020
Stonewall

Stonewall Inn, le mythique bar de New York qui a donné son nom aux émeutes de 1969 était menacé de fermeture à cause du coronavirus. Les gérants ont réussi à lever 550.000 $ de fonds.

Dans l'histoire des droits LGBT+, les émeutes de Stonewall en 1969, une date presque aussi fondatrice que la naissance du Christ pour les catholiques. À l'époque, les homos n'avaient pas droit de cité dans les bars de la grosse pomme, et les lieux où se retrouvaient les personnes LGBT+ faisaient souvent l'objet de descentes de police, les personnes qui s'y trouvaient étaient souvent arrêtées. Pour cause, les LGBT+ étaient considérés comme des "criminels". Le 28 juin, une descente de police intervient dans ce petit bar de Greenwich village à New York. C'est la répression de trop : les clients refusent de quitter les lieux, et conduisent aux émeutes que l'on connaît, ainsi qu'aux premières manifestations des personnes LGBT+ pour leurs droits, qui donneront ensuite lieu aux Marches des Fiertés.

À LIRE AUSSI : Avant Stonewall, ces émeutes oubliées de l’histoire des droits LGBT

Mais 71 ans plus tard, le coronavirus menace ce bar mythique. "Nos portes ont été fermées pendant trois mois pour protéger la santé, la sécurité et le bien-être des personnes qui y travaillent et celles de la communauté. Pour un petit commerce, c'est difficile de survivre. Aujourd'hui, notre avenir est incertain", expliquaient les gérants du bar mi-juin. Pour faire face aux difficultés financières, les gérants ont lancé une cagnotte de crowdfunding le 13 juin. Ils espéraient récolter 50.000 dollars, mais ne s'attendaient pas à autant de générosité de la part des internautes.

Deux semaines après le lancement du crowdfunding, le Stonewall Inn a récolté 300.000 $ (267.000 €). À cette somme s'ajoute une donation de 250.000 $ de la Gill Foundation qui oeuvre pour sécuriser les droits des LGBT+ aux États-Unis. Au total, 550.000 dollars ont donc été levés pour sauver le Stonewall Inn. "Nous sommes tellement heureux et reconnaissant, c'est incroyable. Cela nous donne un filet de sécurité et franchement, on en avait désespérément besoin", explique l'une des propriétaires Stacy Lentz au New York Post.

40.000 $ de loyer mensuel

Le bar était menacé et ne pouvait plus payer son loyer de quelque 40.000 $ mensuels. À cela s'ajoutent d'autres charges fixes d'assurance, d'inventaires, de matériel... "Beaucoup de personnes pensent que c'est énormément d'argent, mais pour être honnête, cela éponge nos coûts qui sont énormes", poursuit Stacy Lentz au quotidien américain. Depuis deux semaines, des verres sont vendus à emporter.

À LIRE AUSSI : VIDEO. C’est quoi Stonewall ?

Selon Openly, l'agence de la Thomson Reuters fondation, le bar pourra réouvrir à partir du 6 juillet mais seulement à 50 % de sa capacité d'accueil. Stacy Lentz n'imagine pas pouvoir rouvrir totalement avant qu'un vaccin contre le Covid-19 ne soit disponible. Les États-Unis peinent à maîtriser l'épidémie. Le nombre de cas ne cesse de grimper depuis début juin dans le pays, même si l'État de New York semble (pour le moment) épargné. Le 29 juin, malgré l'interdiction du défilé de la Pride, des centaines de manifestants ont marché dans les rues de la ville. Mais les célébrations ont été ternies par la police qui a violemment stoppé la manifestation.

À LIRE AUSSI : Jim Fouratt, vétéran de Stonewall : "Nous avons un grave problème avec la police"

Crédit photo : Wikimedia Commons