Une romance gay dans « The Old Guard » : comment Netflix révolutionne le film d’action

Trop souvent machiste et hétéronormé, le genre du film d'action n'est jamais exemplaire en matière de représentation LGBT+. Mais ça, c'était avant la douce révolution qu'est The Old Guard.

Avec Netflix, on connaît la rengaine. Tous les mois, le mastodonte du streaming inonde ses abonnés de contenus, et on se retrouve à ne pas savoir quel film, série ou documentaire regarder. Pour éviter cet écueil, autant vous prévenir : The Old Guard, le nouveau long-métrage de la plateforme débarqué le 10 juillet, est un must-see pour les amateurs de films d'action.

Adapté du comics éponyme écrit par Greg Rucka et illustré par Leandro Fernandez, The Old Guard retrace les mésaventures tumultueuses d'un groupe de mercenaires un peu particuliers. Ils sont stratégiques, formés aux meilleures techniques de combat... mais ils demeurent, avant toute chose, des êtres immortels. Jusqu'à preuve du contraire, et c'est bien là que les choses se corsent. Lorsqu'un businessman véreux est déterminé à faire d'eux des cobayes pour la science, Andy (jouée par Charlize Theron) et ses acolytes passent à l'offensive.

Un divertissement prévisible mais réussi

Sur le papier, cette nouvelle acquisition de Netflix a tout d'un film d'action dans la plus grande tradition du genre, avec un affrontement très dichotomique entre le bien et le mal. Et dans les faits... c'est effectivement un film d'action classique dans sa narration. Sur une durée d'environ 2 heures, The Old Guard coche les cases nécessaires pour appartenir à ce genre réputé bourrin : des scènes de baston sanglantes à la pelle, un antagoniste peu (voire pas) nuancé, des héros bigger than life aux valeurs morales inspirantes bien que binaires. Tout est là.

Crédit photo : Netflix

Et étonnamment, la sauce prend. Pour peu que l'on fasse abstraction de la dimension déjà vue omniprésente au gré du visionnage, The Old Guard s'avère être un bon divertissement. Parmi les points forts de ce film, impossible de ne pas citer le soin appréciable accordé aux effets spéciaux, aux chorégraphies de combat et, par-dessus tout, au maquillage plus vrai que nature. Ces aspects-là compensent pour une photographie plus insipide, ou tout du moins peu innovante.

Un couple gay sur le devant de la scène

Mais c'est surtout en terme de visibilité que le film devient intéressant. Historiquement, le film d'action n'est pas réputé pour être le genre le plus friendly . Il n'y a qu'à jeter un vif coup d’œil aux plus grandes franchises d'action pour attester de son ADN très, très hétéro, avec un sous-texte mettant sur un piédestal toutes les caractéristiques propres à la virilité. Dans The Old Guard, ces poncifs un peu trop réducteurs passent à la trappe. Exit les Jason Statham et autres Dwayne Johnson, c'est Charlize Theron qui mène ici la danse. Elle invoque la même poigne de fer que son ex-personnage dans Mad Max: Fury Road, s'appropriant une identité au croisement des codes de la masculinité et de la féminité.

À LIRE AUSSI – Les films avec les super-héros LGBT+ de Marvel sont repoussés à cause du coronavirus

Mais ce n'est pas le seul point où ce long-métrage réalisé par Gina Prince-Bythewood (Beyond the Lights) se révèle progressiste. Parmi sa troupe de mercenaires immortels, The Old Guard comprend Joe et Nicky, respectivement incarnés par Marwan Kenzari (Aladdin) et Luca Marinelli (Martin Eden). Ces deux-là représentent le seul véritable couple du film. Mais l'œuvre ne s'arrête pas là et inclut une scène de déclaration d'amour mémorable, qu'on aurait habituellement confiée à un couple hétéro.

Se connaissant depuis des siècles, Joe et Nicky n'ont jamais cessé de s'aimer et de maintenir en vie la flamme de leur relation. C'est ce qu'explique le premier des deux à des soldats mal intentionnés les ayant kidnappés à mi-parcours du film – ce n'est pas un gros spoil étant donné que le passage en question a été divulgué par Netflix en amont de la sortie. Cette scène, symbolique s'apparente à une leçon d'éducation et de savoir-vivre dans un genre qui n'a jamais vraiment été propice à une représentation aussi assumée.

Enfin surtout, et peut-être sans en avoir conscience, The Old Guard dézingue la perception biaisée que se fait le public des idylles homosexuelles. Ici, Joe et Nicky sont dans une relation très longue, mais surtout solide et prétendument monogame. Une vision se situant aux antipodes de l'image fréquemment accordée aux hommes gays, dépeints comme volages et réticents à toutes attaches. Avoir une représentation aussi bienveillante, qui plus est dans un film d'action qui flirte avec le blockbuster hollywoodien, a un petit quelque chose de révolutionnaire.

Immanquable, The Old Guard est disponible sur Netflix depuis le 10 juillet 2020.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail