facebook

67 personnalités se mobilisent dans une lettre ouverte pour aider les LGBTQI+ du Ghana

Alors que la situation empire pour la communauté queer ghanéenne, des célébrités comme Idris Elba ou encore Naomi Campbell appellent le gouvernement du pays à agir pour protéger ses citoyens LGBTQI+ avant qu'il ne soit trop tard.

C'est par le biais d'une lettre ouverte qu'une soixantaine de personnalités britanniques – dont une majorité ayant des origines ghanéennes comme l'acteur Idris Elba – ont tenu à soutenir les droits LGBTQI+ au Ghana. "En tant que puissants et importants représentants de ce beau pays, nous implorons Son Excellence, le Président de la République du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, et aux dirigeants politiques et culturels d'ouvrir une voie vers l'alliance, la protection et le soutien, déclare le texte en question. Nous demandons une inclusivité qui rendra la nation encore plus grande et encore plus forte".

Des tensions qui grimpent

Cette mobilisation advient peu de temps après que le premier centre LGBTQI+ du Ghana a été fermé de force par les autorités locales. En effet, le 24 février dernier, une descente de police imprévue a surpris les équipes de l'association LGBT+ Rights Ghana, située à Accra, la capitale du pays. Sur les réseaux sociaux, les membres de l'organisation ont appelé les défenseurs des droits humains à condamner les actes discriminatoires dont ils sont victimes. Comme le signale JoyNews, Frank Doyi, le dirigeant d'Amnesty au Ghana, accuse la police d'avoir enfreint la loi en fermant les bureaux de LGBT+ Rights Ghana.

À LIRE AUSSI : Ce journaliste ghanéen a fait son coming out en direct à la télévision

Au Ghana, les relations sexuelles entre hommes sont strictement interdites et peuvent être répréhensibles d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison. Bien que les condamnations soient peu fréquentes, la population ghanéenne fait état d'une recrudescence d'actes LGBTphobes depuis plusieurs mois, notamment avec une libération de la parole de groupes anti-LGBT. Samedi dernier, c'est lors d'une interview pour Africa News que le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a insisté sur le fait que les droits queers ne bougeraient pas tant qu'il serait à la tête du pays.

Crédit photos : Netflix / Naomi Campbell via Instagram


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail