facebook

États-Unis : Joe Biden reconnaît officiellement la journée de visibilité trans

Le président américain a signé une proclamation qui reconnaît officiellement la journée de visibilité trans. Le même jour, l'armée américaine a mis à jour ses règles de recrutement pour accueillir des personnes trans.

"J'appelle tous les Américains à me rejoindre dans le combat pour la dignité des Américains transgenres. Ensemble, nous pouvons éradiquer la discrimination", a écrit le président des États-Unis lors de la journée de visibilité trans. Le démocrate Joe Biden a officialisé son soutien à travers la signature d'une proclamation. Il est le premier président américain à reconnaître officiellement cette journée.

L'armée "la plus forte de la planète"

Cette proclamation "reconnaît les combats de plusieurs générations, l'activisme et le courage qui ont permis à notre pays d'approcher l'égalité pour les personnes transgenres et non binaires aux États-Unis et dans le monde". Le même jour, le Pentagone a dévoilé de nouvelles règles concernant le recrutement de ses troupes, indique le Military Times. Elles reviennent sur la politique transphobe de Donald Trump qui a refusé aux personnes transgenre le droit de servir dans l'armée.

"L'armée américaine est la plus forte de la planète parce qu'elle est composée d'une équipe de volontaire prêt à défendre les droits et la liberté de tous les Américains. Nous allons rester la meilleure équipe parce que nous profitons des meilleurs talents que l'Amérique a à offrir, en dépit de l'identité de genre", a déclaré le secrétaire d'État à la Défense Lloyd J. Austin III.

Transgender rights are human rights — and I’m calling on every American to join me in uplifting the worth and dignity of transgender Americans. Together, we can stamp out discrimination and deliver on our nation’s promise of freedom and equality for all. #TransDayofVisibility

— President Biden (@POTUS) March 31, 2021

"Des barrières systémiques"

"Trop de personnes transgenres continuent à faire face à des barrières systémiques", écrit Joe Biden.  Il rappelle que les discriminations ont lieu "dans l'emploi, le logement, le système de soin, les logements sociaux...". Le président américain note qu'un tiers des personnes trans ont été sans domicile fixe, au cours de leur vie aux États-Unis.

Dans sa proclamation, Joe Biden promet des "efforts pour enrayer les discriminations et faire avancer l'inclusion des Américains transgenres dans l'accès au logement et aux crédits". Il rappelle que Rachel Levine, sa ministre adjointe à la Santé, est la première ministre transgenre à servir un gouvernement américain.

Les Républicains jouent le recul des droits des personnes transgenres

À l'inverse, Donald Trump attise toujours la transphobie. Début mars, lors un meeting, dont le slogan était "America uncancelled", l'ancien président Républicain a déclaré que les personnes trans "détruisent les sports féminins". "Les jeunes filles et les femmes sont agacées d'être forcées de rivaliser avec des hommes biologiques (sic)", déclare-t-il dans un langage jugé transphobe par les personnes concernées.

Au même moment, dans plusieurs États gouvernés par des Républicains, des lois transphobes sont en débat ou adoptées. L'Arkansas a voté ce lundi 29 mars pour interdir l'accès des mineurs à des traitements d'affirmation de genre. Notamment, ces adolescents trans pourraient ne plus avoir accès à des hormones et des bloqueurs de puberté.

Le militant de la fondation ACLU Chase Strangio s'en est étranglé. "Je suis très inquiet car nous sommes à quelques mois du vote des lois les plus dangereuses, voire même génocidaires, qui n'ont jamais été passées. Et nous en faisons à peine mention à échelle nationale alors que nous vivons un moment historique aux États-Unis", a-t-il déclaré.

 

Crédit photo : Capture d'écran Twitter / Joe Biden


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail