facebook

Pour son retour en politique, Donald Trump s’en prend aux athlètes transgenres

Dans un discours prononcé à Orlando, Donald Trump a fustigé les athlètes trans. Selon lui, ces athlètes "dépassent avec facilité" les records des sportives cisgenres. Ce qui est faux.

Non, l'ancien président des États-Unis n'a pas dit son dernier mot. Dans un discours qui signe son retour en politique, Donald Trump a attaqué Joe Biden, indiqué que l'élection présidentielle lui avait été volée, assimilé les migrants à des "prédateurs" et des "passeurs de drogue". Il s'en est également pris aux athlètes trans et a fustigé Joe Biden de faire avancer les droits des personnes LGBTQI+.

"Joe Biden et les démocrates ont poussé des politiques qui détruisent les sports féminins", dit-il au bout d'une quarantaine de minutes d'un discours prononcé à Orlando lors de la Conservative Political Action Conference dimanche dernier. "De nombreux records ont été explosés dans les sports féminins", poursuit-il cité par Pinknews  - qui pointe que c'est faux.

À LIRE AUSSI : États-Unis : ce que contient l’Equality Act, le texte historique présenté à la Chambre des représentants

"Pendant des années, dans l'haltérophilie, chaque kilo a été difficile à soulever. Et tout d'un coup, quelqu'un arrive et bat les records de 50 kilos. Nan, les jeunes filles et les femmes sont agacées d'être forcées de rivaliser avec des hommes biologiques (sic)", dit-il, reprenant des expressions jugées transphobes par les personnes concernées.

"Ce n'est pas bon pour les femmes"

"Ce n'est pas bon pour les femmes dans le sport, qui se sont battues depuis tellement longtemps pour en arriver où elles sont. Des records qui sont restés les mêmes pendant des années voire des décennies sont maintenant dépassés avec facilité", s'est-il plaint. Donald Trump a affirmé que les sports féminins vont "mourir" si les femmes trans peuvent concourir.

À LIRE AUSSI : L’ultra-conservatrice Amy Coney Barrett nommée juge à la Cour suprême américaine à vie

Les records des femmes cisgenres vont "être facilement battus par quelqu'un qui est né homme (sic) (...) C'est fou, c'est juste fou ce qu'il se passe". Naturellement, l'ancien président n'a donné aucun élément factuel pour s'appuyer. "Je ne vois même pas où est le débat", a-t-il soufflé devant le slogan "America uncancelled".

À LIRE AUSSI : Philippe Corbé : « Sans Roy Cohn, Donald Trump ne serait pas ce qu’il est devenu »

Advocate rappelle que les femmes trans peuvent en effet concourir dans les sports féminins. Mais elles n'ont pas de performances supérieures aux femmes cis. Depuis des années, les femmes trans ont été autorisées à participer aux Jeux Olympiques, à conditions qu'elles aient subi un traitement limitant leur testostérone. Malgré cela, il n'y a pas de championne olympique ouvertement trans.

Des propos "offensifs et dangereux"

Ces déclarations n'ont pas manqué de faire réagir les associations de défense des personnes LGBTQI+. Alphonso David, le président de l'Human Rights Campaign a déclaré que ces propos sont "offensifs et dangereux", mais qu'il ne "sont pas surprenants". "Cet agenda historique contre les LGBTQ est l'une des raisons pour lesquelles il n'est plus président. Nous ne lasserons pas de lui rappeler", a-t-il ajouté.

À LIRE AUSSI : Présidentielle américaine : Tiffany Trump drague l’électorat gay lors d’un meeting ultra gênant

Le HRC a ensuite ajouté sur Twitter que "les hommes trans sont des hommes. Les femmes trans sont des femmes. Et Trump est un menteur transphobe". Le Glaad a réagi en écrivant qu'"en s'attaquant aux Américains trans, il reçoit des encouragements d'une foule de conservateurs. Son administration a mobilisé de multiples ressources pour cibler les personnes transgenres qui cherchent un emploi, vont à l'école, cherchent à voir un docteur ou avoir accès à un endroit où elles se sentent en sécurité".

 

Crédit photo : Capture d'écran ABC News


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail