17mai17 mai : le rugby et le foot aux couleurs du drapeau rainbow ce week-end

Par tetu le 14/05/2021
17 mai

A la veille du 17 mai, la ligue professionnelle de football et la ligue nationale de rugby lancent sur leurs terrains des actions autours des matchs du week-end afin de lutter contre l'homophobie.

"Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot". Ce week-end veille du 17 mai, journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOT), les deux sports collectifs rois en France s'engagent dans une démarche de visibilité sur leurs terrains. La ligue nationale de rugby (LNR) a ainsi choisi de dessiner une ligne arc-en-ciel de 75 mètres sur ses pelouses tandis qu'en football, les joueurs et arbitres arboreront les couleurs du drapeau gay et LGBT.

Si la ligue de rugby a choisi une ligne de 75 mètres, c'est pour symboliser "le chemin à parcourir concernant le tabou de l'homosexualité", en rappelant le chiffre phare d'un sondage qu'elle a mené sur l'homophobie dans son sport : 75% des personnes interrogées estiment qu'il est encore difficile de parler d'homosexualité dans le rugby. Quelque 87% des rugbymen estiment en outre qu'il n'est pas facile d'être joueur de rugby et gay.

A LIRE AUSSI : VIDÉO. Vanessa Paradis sur du Hoshi, découvrez le film de TÊTU et France Télé contre les LGBTphobies

Des ateliers dans les clubs de rugby

Dans le cadre de son programme "Plaquons l'homophobie", lancé en 2020, la LNR habille également son logo jusqu'au 17 mai. "La Ligue Nationale de Rugby s’engage pour faire évoluer les perceptions et les comportements, sur le terrain et dans la société et réaffirme que le rugby est un sport ouvert à tous. Aucune personne ne doit renoncer à sa passion ou à la pratique du rugby en raison de son orientation sexuelle, explique la LNR dans son communiqué, ajoutant que "cette action marque le coup d’envoi de la mise en place de 30 ateliers de sensibilisation dans les clubs dès la rentrée de septembre 2021". Des ateliers qui seront menés en partenariat avec Têtu.

En foot, des rainbow et un clip

Côté football, les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 sont aussi invités ce week-end à sensibiliser leur public à l'importance de lutter contre les LGBTphobies. Lors des matchs, les maillots des joueurs seront floqués aux couleurs du drapeau arc-en-ciel, et les arbitres arboreront des brassards également aux couleurs du drapeau arc-en-ciel.

 

Les clubs diffuseront par ailleurs un spot de sensibilisation avant toutes les matchs du weekend. Réalisé par Fabien Onteniente, ce court-métrage met en scène des supporters dans un bar. Au fur et à mesure qu'avance le match, des insultes homophobes fusent et un verre se brise. Le silence se fait alors et s'affiche le message "homos ou hétéros, on porte tous le même maillot". Une trentaine de joueurs de Ligue 1 et 2 ont participé à ce clip baptisé "Un Samedi sur la Terre".

Une fois les matchs terminés, les maillots rainbow des footballeurs seront revendus au enchères "au profit des associations de lutte contre l'homophobie partenaires de la LFP, Foot Ensemble, PanamBoyz & Girlz United et SOS Homophobie, sur la plateforme internationale MatchWornShirt", indique la LFP dans un communiqué.

Un récent sondage mené auprès des jeunes footballeurs professionnels montre qu'une grande majorité d'entre eux (78%) considère qu'un "coéquipier gay serait un sportif comme un autre, quelqu'un de normal". Même si 42% d'entre eux admettent avoir déjà tenu des propos homophobes tels que "pédé", "tarlouze", "tapette" au cours d’un match, d’un entrainement ou en tribune.

A LIRE AUSSI : Enquête sur l’homophobie dans le football : les jeunes donnent espoir

Au début de la saison 2019-2020, le football français avait vu plusieurs rencontres être brièvement interrompues en L1 et L2 pour faire cesser des chants homophobes lancés des tribunes ou le déploiement de banderoles injurieuses. Ce vendredi, c'est sous la vidéo de la LFP que des propos homophobes s'affichent encore… Le chemin est long, mais il vaut le coup.

A LIRE AUSSI : Antoine Griezmann : « L’homophobie dans le foot, ça suffit ! »

Crédit photo : Ligue Nationale de Rugby (LNR)