facebook

À l’hôpital faute de formation, médecins et patients trans souffrent de la transphobie médicale

trans hôpital

"Transexualisme", "trouble de l'identité"… En France, les médecins et les soignant-es ne sont pas formés ou mal formés aux transidentités. Ce qui peut conduire à des discriminations de personnels transgenres et des mauvais traitements subis par des patient-es.

Dans son hôpital, un mineur n’allait pas bien, raconte Eliot, 26 ans, psychologue. Les idées suicidaires l’envahissaient et le jeune soignant suppliait les médecins de lui prescrire des hormones pour commencer une transition. “Sauf que pour les médecins, cela n’avait aucun lien. S’il n’allait pas bien, c’était parce qu’il avait un problème avec la frustration. Dans leur logique, c’était de sa faute s’il avait des idées suicidaires parce qu’il refusait un obstacle, alors que lui voulait juste entamer un processus de transition.” Eliot ne compte plus les mauvais traitements de ce type. Au cours de son cursus en fac de psychologie, déjà, il se souvient des remarques déplacées, des propos transphobes et d’avoir dû attendre lui-même la fin de son cursus pour faire son coming out trans. “C’est simple, pense-t-il, si je l’avais fait avant, je n’aurais peut-être pas été diplômé.”...


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail