facebook

Piégés sur un chat gay : le fléau des guet-apens homophobes

Sur les chats gays, des homos se font piéger

Ils se sont fait piéger sur un site ou une appli de rencontre gay, du type Gay Romeo, Coco ou Grindr. Des victimes racontent les difficultés à se remettre de ces guet-apens qui frappent au cœur de l'intimité et leur font éprouver un fort sentiment de culpabilité, voire de honte et quoi qu'il en soit, de peur.

Ce soir-là, Nicolas avait rendez-vous. Depuis trois semaines, il échangeait des messages complices avec un charmant garçon sur PlanetRomeo (ex-GayRomeo), une application de rencontre. Ils ont fini par se caler un date. C’était le 29 décembre dernier, à l’orée d’une nuit fraiche de début d’hiver. Nicolas, 40 ans, est arrivé le premier dans le parc déjà endormi de Saint-Paul-en-Jarez (Loire). L’obscurité recouvrait les arbres. Il n’y avait personne au lieu convenu, alors il a hésité à partir. C’est à ce moment-là qu’il a vu trois ombres se détacher de l’horizon. Trois personnes habillées en noir, cagoulées, armées de marteaux. « On va s’occuper de toi, sale PD », a lancé l’une d’elle. « Je me suis dit que c’était terminé pour moi. Que je ferais la une des journaux le lendemain », se souvient Nicolas. Les coups ont plu sur lui. Il a tenté de se défendre comme il pouvait, « un instinct de survie ». Puis il a crié. L’un des agresseurs s’est enfui, les deux autres l’ont suivi. Nicolas a titubé, en sang, avant d’être recueilli par une mère de famille. « Ma chance, c’est qu’il faisait froid, j’avais plusieurs couches de vêtements », tente de relativiser le quarantenaire, qui a tout de même écopé après cette agression de huit jours d’incapacité temporaire de travail (ITT). ...


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail