Abo

UkraineGuerre en Ukraine : VIH, transitions... l'enjeu de l'accès aux traitements

Par Cy Lecerf-Maulpoix le 11/04/2022
Ukraine,guerre en ukraine,lgbt,crise ukraine,médicament,VIH,transition,ist,vih/sida,sida

Si les associations avaient anticipé le conflit, la pénurie des traitements contre le VIH ou des hormones pour les personnes trans menace l'Ukraine. Et ce n'est pas sans risque pour le reste de l'Europe.

Bloqué.es aux frontières, exposé.es aux violences et à de nouvelles discriminations lors de leur parcours migratoire, beaucoup de LGBTI font l’expérience de vulnérabilités spécifiques depuis le début du conflit. Certain.es sont sous la menace d’une rupture dans l’approvisionnement ou l’accessibilité à de nombreux traitements médicaux, qu’il s’agisse d’antirétroviraux ou d’hormones. Une situation de plus en plus tendue et possiblement dramatique, dans un pays fracturé par l’occupation russe.

À lire aussi : "Les LGBTQI+ sont très vulnérables en Ukraine face au régime homophobe de Poutine"

Au début de la guerre, l’organisation des Nations Unies, ONUSIDA estimait ainsi qu’à peu près 250.000 personnes vivaient avec le VIH en Ukraine. Aujourd’hui, dans les zones sous contrôle du gouvernement, 130.000 personnes seraient actuellement sous traitement antirétroviral. Dimanche dernier, Andriy Klepikov, le directeur exécutif de l’organisation Alliance for Public Health, expliquait sur une chaîne britannique Skynews que 59.000 personnes nécessitant des traitements antirétroviraux se trouveraient dans des zones touchées directement par la guerre et que seulement 40 pour cent d’entre elles seraient parvenues à se rendre dans des endroits plus sûrs....