L’Écosse encourage les adoptions homoparentales
Actualité

L’Écosse encourage les adoptions homoparentales


En Écosse, les adoptions homoparentales ne cessent d’augmenter et les agences encouragent les couples gays et lesbiens à se proposer comme familles adoptives.

Sacrée deux années de suite « meilleur pays d’Europe au regard de l’avancée des droits LGBT », l’Écosse continue de montrer l’exemple en faveur de l’égalité, et plus précisément vis-à-vis de l’égalité à fonder une famille. Ayant ouvert l’adoption aux couples homosexuels en 2009 – et même garantit des conditions d’accès égales entre les couples homos et hétéros dès la même année –, l’Écosse observe une augmentation des adoptions homoparentales, encouragée par le nombre croissant d’enfants en attente d’un foyer.

« Etant donné qu’il y a toujours plus d’enfants en Écosse en attente d’adoption que de parents adoptifs qui se manifestent, nous encourageons toute personne intéressée par de plus amples informations à entrer en contact avec nous ou n’importe quelle autre agence d’adoption d’Écosse » relève ainsi Margaret Moyes, la directrice de Scottish Adoption cité par Herald Scotland.

20% des enfants confiés à des familles homoparentales

Cette association caritative basée à Édimbourg fait partie de ces agences d’adoption qui réalisent des campagnes ciblées à l’adresse de couples d’hommes et de femmes, pour que ces derniers envisagent l’opportunité de devenir parents adoptifs. Selon Margaret Moyes, cette nouvelle orientation prise par l’agence d’adoption est « très réussie », devenant même l’un des principaux aspects du travail de Scottish Adoption, avec un nombre de couples ou de personnes célibataires LGBT adoptants qui ne cesse d’augmenter d’années en années. D’après cette dernière, ce serait même un enfant sur cinq qui serait confié à un couple homosexuel !

Des chiffres encourageants qui reflètent également la politique de l’organisme en charge de l’adoption au conseil municipal de Glasgow. Pour adopter un enfant âgé de 0 à 4 ans, il faut ainsi être âgé de moins de 46 ans, mais il n’existe aucune discrimination fondée sur le sexe, le statut marital, le genre, l’origine, comme tient à le rappeler une employée de l’agence :

Pendant des années les gens disaient qu’il fallait être un couple blanc et hétéro possédant sa propre maison (…) mais aujourd’hui nous ne nous intéressons pas à la situation familiale des futurs adoptants, mais à leur capacité à gérer un enfant et à leur patience.

Et d’ajouter : Nos enfants viennent d’horizons diverses et nous avons besoin que les futurs parents reflètent également cette diversité.

Le premier couple gay adoptait en 2012

Les futurs adoptants doivent néanmoins compter environ 6 mois pour se frayer un chemin à travers tout le système administratif. Mais comme en témoignent James et Neil, le jeu en vaut largement la chandelle ! Les deux hommes forment le premier couple gay a avoir légalement adopté un enfant en Écosse. Interrogés par le Herald Scotland, ces derniers sont revenus sur cette aventure entreprise en 2009 auprès du conseil municipal de Glasgow. James et Neil ont d’abord accueilli Samuel, alors âgé de 4 ans, en 2010, avant de l’adopter pleinement en 2012. Pour y parvenir, ils se sont soumis à six évaluations approfondies couvrant tous les aspects de leur vies car, comme en convient Neil, « nous étions le premier couple gay à passer l’examen et ils voulaient s’assurer qu’il n’y aucune lacune. Mais tout allait bien. »

Une attente bien vécue par James qui confie que tout ce processus leur a donné le temps de réfléchir à tout un tas de choses, et de prendre conscience qu’avoir une famille allait changer leur vie. Aujourd’hui, il est formel « être parent est la plus belle chose que l’on pouvait imaginer. Samuel est fabuleux, brillant et curieux et nous avons une relation aimante », et le petit garçon n’a jamais été ennuyé à l’école parce qu’il avait deux papas.

Aujourd’hui, les deux parents de 39 et 49 ans encouragent les couples d’hommes et de femmes qui désirent être parents à se jeter à l’eau car « la loi a changé, tu peux être gay, hétéro, noir, blanc ou entre tout ça et être reconnu comme futur parent adoptif (…) Plein de gens pourraient adopter s’ils voulaient essayer ».

Selon le magazine Children & Young People Now, 1 313 enfants auraient été adoptés par des couples LGBT en Grande-Bretagne depuis l’ouverture de l’adoption aux couples de même sexe, à savoir 2005 pour l’Angleterre et le Pays de Galle, et 2009 pour l’Écosse.

Pour en savoir plus :






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

ads