L'Espagne rend hommage au premier mariage queer du pays
Actualité

L'Espagne rend hommage au premier mariage queer du pays


S’apprêtant à dédier une de ses rues à Marcela et Elisa, la ville de La Corogne nous replonge dans l’incroyable histoire du premier couple homo marié d’Espagne.

Leur aventure avait déjà inspiré un livre et lancé un projet de film, elle sera désormais gravée dans le marbre. A La Corogne, une ville espagnole de Galice, le conseil municipal souhaite rebaptiser une rue en l’honneur de Marcela Gracia Ibeas et Elisa Sánchez Loriga ; une décision riche de symbole.

Deux enseignantes follement amoureuses

Marcela Gracia Ibeas et Elisa Sánchez Loriga se sont rencontrées à la fin du XIXème siècle, à l’Ecole Normale des Professeurs de La Corogne qui prépare les aspirants enseignants de l’école primaire. Une amitié fusionnelle se tisse immédiatement entre les deux jeunes femmes, bientôt recouverte par des sentiments amoureux. Voyant gonfler les rumeurs et craignant une esclandre, les parents de Marcela décident cependant d’envoyer leur fille à Madrid pour séparer les deux amantes.

Or une fois diplômées, Marcela et Elisa sont chacune affectées dans des villages voisins, entre La Corogne et Finisterre, et reprennent leur histoire d’amour. Lorsque la première est finalement mutée dans la ville de Dumbría en 1889, El Mundo raconte que la seconde parcourt chaque soir une dizaine de kilomètres à pied pour dormir avec sa chère et tendre. D’après un autre journal ibérique, les salaires des enseignements étaient alors très bas et il était donc courant que ceux-ci habitent ensemble par manque de moyen. Aussi, leur cohabitation n’attire l’attention du voisinage et les deux femmes peuvent poursuivre leur idylle. Jusqu’à tenter un véritable coup de poker.

Espagne La Corogne Marcela et Elisa

Elisa devint Mario pour épouser Marcela

Un jour, Marcela découvre qu’elle est enceinte – sans que l’histoire ne dise de qui -, alors sa compagne décide d’officialiser leur union. Pour cela, Elisa troque ses jupons pour des costumes d’hommes, coupe ses cheveux très courts, et s’invente une fausse identité : Mario Sanchez. Ainsi vêtue, elle se présente même à l’Ecole Normale afin d’obtenir un certificat d’étude. Pour gagner la confiance d’un curé à La Corogne, elle se fait passer pour un athée voulant être baptisé. Le curé de l’église San Jorge, ravi de gagner un nouvel adepte, accepte d’officier son union avec Marcela sans s’attarder. Le 8 juin 1901, Elisa et Marcela se disent « oui » à La Corogne, plus d’un siècle avant la légalisation du mariage pour tous en Espagne, en 2005.

Malheureusement, le subterfuge est découvert dans les mois qui suivent. La presse de l’époque dénonce un « mariage sans homme » et scande « hermaphrodite ». Elisa risque un lynchage public et doit se soumettre à un examen médical pour prouver qu’elle est née femme. Excommuniées, Marcela et Elisa quittent l’Espagne et se réfugient alors au Portugal avec le nouveau-né de Marcela. Le couple fuit finalement pour l’Argentine où les historiens perdent leurs traces.

Marcela et Elisa dans les rues de La Corogne

Portée par le principal parti de la ville, la proposition de baptiser une rue en l’honneur du couple est également soutenu par le reste de la gauche, majoritaire au conseil municipal. Première ville à célébrer fortuitement un mariage homo en Espagne en 1901 (tout du moins le premier qui apparaisse dans les registres), La Corogne va donc rendre hommages à ces deux pionnières « en reconnaissance de leur identité sexuelle », plus d’un siècle après leur romance.

Comble de l’histoire, leur contrat de mariage conclu en 1901 n’aurait jamais été annulé…

Pour en savoir plus :





Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

  • Denis

    Quelle belle histoire !

  • Julien Tirot

    belle histoire d amour

ads