facebook

Diaporama : Un bloc rose et queer contre le bleu de Marine Le Pen

1er mai pink bloc

Comme quinze ans plus tôt, le défilé du 1er mai a occasionné une manifestation politique contre la qualification du Front National au second tour. Au sein des manifestants, le Pink Bloc faisait vibrer les revendications queer sur le pavé parisien...

Le but c'était de faire barrage au Front National par tous les moyens, ce qui n'exclut pas une critique de la mollesse d'Emmanuel Macron vis-à-vis de ses positions pour les LGBTQI ou sur le libéralisme.

C'est Cy Lecerf-Maulpoix, collaborateur régulier de TÊTU, qui était à l'initiative de ce rassemblement rainbow et féministe. L'idée originale d'une présence queer aux seins des Marches vient des États-Unis et de l'aube des années 2000 lors du contre-sommet du Fonds Monétaire International. Quelques années plus tard, un autre défilé du même acabit se rassemble en faveur de l'enjeu climatique - les organisateurs parlent cette fois-ci d'un Queer Bloc. La motivation est similaire : désescalader la violence et manier d'autres instruments de protestation, comme les déguisements, la musique, etc.
Un premier Pink Bloc est organisé en France par cinq militants, pour répondre à l'État d'urgence en janvier 2015. Quelques mois plus tard, la mobilisation redescend dans la rue pour contester la loi Travail puis s'agglomère au sein d'un collectif : les Féministes Révolutionnaires.
Lundi 1er mai 2017, queers, LGBTQI et féministes ont à nouveau gonflé les rangs d'un Pink Bloc pour faire barrage à Marine Le Pen et pour critiquer les "fifty shades of blue", comme on pouvait le lire sur les pancartes brandies à Paris ou à Lyon où se tenait un rassemblement similaire.
Les manifestants ont marché sous le soleil derrière Lutte Ouvrière, "ont lancé des paillettes, des confettis et beaucoup chanté. C'était un cortège joyeux" alimenté de slogans décalés ("Marine, Marine, Marine, on t'encule pas, la sodomie c'est qu'entre amis", "Le Bleu Marine ça ne va avec rien", etc.).
En voici les plus belles images, capturées par les photographes Marie Rouge et Camille Ducellier :

 
À LIRE AUSSI :

La candidate frontiste qualifiée au second tour veut supprimer le mariage pour tous

Abrogation du mariage pour tous : Marion Maréchal-Le Pen enfonce le clou


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail