facebook

Loi bioéthique : portables indésirables pendant les réunions de LREM

A quelques semaines de l'examen de la loi bioéthique au Parlement, les députés de la majorité ont été conviés mardi 9 juillet à une réunion interne. Mais, discrétion oblige, les portables n'étaient pas les bienvenus.

La loi bioéthique doit être présentée en conseil des ministres le 24 juillet prochain pour un examen au Parlement fin septembre. Elle comprend notamment l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, un sujet qui a pu faire débat au sein de la majorité, comme on a pu le voir avec Agnès Thill, depuis exclue du parti.

Alors, pour en discuter en amont, le président du groupe LREM à l'Assemblée Gilles Le Gendre avait annoncé aux députés de la majorité  le 26 juin dernier qu'ils seraient invités à plusieurs réunions internes courant juillet, intitulées "Parlons bioéthique". Des rendez-vous animés par quatre députés : Monique Limon, Jean-François Mbaye, Thomas Mesnier et Laetitia Romeiro-Dias.

"Pour que la parole soit libre (...) elle ne doit pas être transmise en direct sur Twitter"

Mais, comme le révèle Libération, pas question pour les parlementaires de raconter ce qui s'y passe. Selon le journal, les participants ont été contraints de laisser leur téléphone portable à l'entrée.

"Pour que la parole soit libre, il faut s'assurer qu'elle ne soit pas transmise en direct sur Twitter. Cela arrive régulièrement lors de nos réunions de groupe, nos échanges sur la bioéthique méritent mieux que cela", aurait écrit Thomas Mesnier à ses collègues. Une information que nous ont confirmé plusieurs sources parlementaires. 

Des points de vue divergents

Selon nos informations, environ 50 députés ont assisté à cette réunion mardi 9 juillet dans la salle Colbert, à l'Assemblée nationale. Malgré un début "un peu tendu, tout s'est globalement bien déroulé", nous assure une source parlementaire. "Il y a eu pas mal de questions 'pratiques' (remboursement, coût...etc) et des débats sur tous les aspects de la réforme : principe de l'extension aux femmes seules, questions relatives à la filiation et prise en charge par l'Assurance maladie."

Toujours selon nos informations, des points de vue divergents se sont fait entendre, tantôt "très ouverts", tantôt "particulièrement conservateurs". Enfin, les animateurs de ce rendez-vous, qui a commencé à 8h30 et duré plus de deux heures, ont réaffirmé qu'ils n'étaient pas là pour "apporter des réponses" mais pour "permettre au débat d'avoir lieu".

Selon Libération, deux autre réunions sont prévues dans les jours à venir : une le 16 juin "pour parler d'intelligence artificielle" et l'autre le 23 juillet pour évoquer la "médecine génomique et de don d'organe".

Crédit photo : wikimedia commons.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail