facebook

Une députée LREM cite une chanteuse de 12 ans pour s’opposer à la PMA pour toutes

Lors des débats sur la loi bioéthique mercredi 25 septembre, la députée LREM Blandine Brocard a évoqué les enfants nés d'un "coup d'un soir" avant de citer les paroles d'une chanson pour défendre le rôle du père.

Elle fait partie des rares députés de la majorité opposés à l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. Mercredi 25 septembre, à l'occasion de la deuxième journée de débats sur le projet de loi bioéthique, la députée LREM du Rhône Blandine Boncard a fait part de ses craintes dans l'hémicycle.

"Est-on en droit de d’institutionnaliser un environnement familial qui ne prend pas en compte la figure paternelle, qui met de côté délibérément tout ce qui attrait au masculin ?", s'est-elle questionnée. Vous allez me dire que des hommes, il en côtoiera forcément… mais cela ne pourra jamais remplacer cette figure du père par laquelle on se construit, ce père que l’on admire ou que l’on déteste, mais ce père à l’origine de notre naissance, de ce qu’on est, de ce qu’on devient."

Quelques mots sur le père qui ont poussé la députée ex-LREM Agnès Thill et quelques députés LR à applaudir chaudement. 

"Même quand l’enfant est conçu par un coup d’un soir, la maman peut raconter la rencontre"

Blandine Boncard s'est ensuite lancée dans un étonnant argumentaire pour dire à quel point, selon elle, le rôle du père est indispensable. "Cela n’a rien à voir avec un enfant dont le père n’est plus là à cause des aléas de la vie", estime la députée. Quand le père est décédé, la maman peut parler de qui il était. Même quand l’enfant est conçu par un coup d’un soir, la maman peut raconter la rencontre, à quoi ressemblait ce père et l’enfant peut se construire par rapport à une histoire, à une figure paternelle."

Elle a conclu sa prise de parole, qui intervenait entre l'examen des amendements, en citant les paroles de la chanteuse française Angelina, "à la mode, qui vit avec son temps", âgée de 12 ans. "'Sur les épaules de mon père, je me sens bien tout là-haut ; c’est mon refuge, mon repère ; si toi et moi on fait la paire, emmène-moi au bout de la terre.'"

A LIRE AUSSI : Pour ce député UDI , « l’orientation sexuelle est un choix »

Et de conclure, visiblement agacée par les quelques huées de ses collègues : "Alors oui, évidemment moi aussi j’adore porter mes enfants sur mes épaules. Mais celles d’un papa seront toujours plus belles et plus fortes pour un enfant qui se sentira, alors, le roi du monde. Et n’est-ce pas ce dont on a envie pour nos enfants ?"

Sur Twitter, le délégué général des Jeunes avec Macron avait réagi à un message postée mardi 24 septembre par Mme Boncard : "Députée fantôme au début de son mandat. Opposée à la protection des enfants par la vaccination. Opposée à la PMA. Être députée En Marche c'est défendre le programme du Président, pas celui de Christine Boutin ou de Michele Rivasi. Respectez vos engagements ou partez !"

Les parlementaires doivent continuer de débattre des amendements à l'article 1 du projet de loi bioéthique jusque tard dans la nuit ce mercredi 25 septembre.

Crédit photo : Assemblée nationale/DR.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail