La réponse parfaite d’Andréa Bescond au député UDI pour qui « l’homosexualité est un choix »

La comédienne Andrea Bescond est revenue sur les propos tenus par le député UDI Pascal Brindeau pour qui « l’homosexualité est un choix ». Et on aurait pas pu mieux dire.

La semaine dernière, ses propos avaient provoqué la colère de nombreux internautes. En plein débat sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, le député UDI Pascal Brindeau affirmait que « l’homosexualité est un choix », avant de tenter de se reprendre face à la colère de ses collègues d’hémicycle.

A LIRE AUSSI : Pour ce député UDI, « l’orientation sexuelle est un choix »

Ce mardi 1er octobre, dans RTL soir, la comédienne et chroniqueuse Andrea Bescond est revenue sur les propos tenus par le parlementaire. En quatre minutes, elle a parfaitement résumé pourquoi ces propos ont provoqué autant d’indignation. « L’homosexualité est un choix monsieur Brindeau ?  » interpelle-t-elle le député, avant de faire la chronologie des obstacles et difficultés rencontrés par les jeunes gays et lesbiennes de l’école primaire à . « Choisir d’être « la fillette, la tapette ou le garçon manqué, la brouteuse de gazon »? » Ou encore : « à l’adolescence, choisir de fantasmer sur la personne qui va tellement t’humilier qu’au collège, tu recevras des insultes glissées dans ton casier ? » 

« Choisir de devoir te battre pour tes droits à l’égalité ? »

La comédienne poursuit : « Choisir de sortir en boîte gay un soir et être tabassé avec ton partenaire parce qu’on vous accuse d’être contre-nature ? Choisir d’être rejeté par toute ta famille parce que du jour au lendemain, on te regarde différemment ? Entendre ta mère hurler : »Je maudis le jour de ta naissance ! » (…) Choisir de devoir te battre pour tes droits à l’égalité, constamment, sans aucun répit ? » 

Elle revient ensuite sur la situation des personnes LGBT en Tchétchénie, en Arabie Saoudite ou en Somalie, et rappelle que l’an dernier, les agressions homophobes signalées à SOS Homophobie ont augmenté de 66%. Elle termine enfin sur les mots de l’activiste et premier élu ouvertement homosexuel des Etats-Unis, Harvey Milk : « Je sais qu’on ne peut pas choisir de vivre sur l’espoir seul, mais sans espoir, la vie ne vaut pas la peine d’être vécue, donc Toi ! Et Toi et Toi ! Vous devez leur donner de l’espoir, vous devez leur donner de l’espoir ! » 

Il ne nous reste donc qu’une chose à dire : merci Andréa Bescond !

 

 

 

 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail