"L'homosexualité est-elle un choix ?" CNews s'enfonce avec l'aide de Jean-Marc Morandini

Par Antoine Patinet le 17/10/2019
Morandini

"L'homosexualité est-elle un choix ?" C'est la question que se posait aujourd'hui Jean-Marc Morandini dans son émission sur la chaîne CNews. Avec en guest star, le député Pascal Brindeau... Chronique d'un grand moment de malaise cathodique.

Qui aurait pu croire qu'en 2019 on relancerait le débat  pour savoir si l'homosexualité est un choix ? C'était sans compter le besoin d'audience de CNews. Aujourd'hui, l'émission de Jean-Marc Morandini proposait un débat annoncé en grande pompe sur le réseau social Twitter, et accompagné d'un "sondage" :

En plateau, Jean-Marc Morandini a invité Olivier Ciappa, le photographe à l'origine des "couples imaginaires" LGBT, mettant en scène des célébrités. Face à lui, Pascal Brindeau, le député UDI qui avait déclaré à l'Assemblée que "l'orientation sexuelle est un choix", provoquant des huées dans l'hémicycle et la colère de nombreux internautes.

A LIRE AUSSI : La réponse parfaite d'Andréa Bescond au député UDI qui affirme que "l'homosexualité est un choix"

 

Une tribune pour Brindeau

Au lendemain des déclarations inadmissibles d'Eric Zemmour sur cette même chaîne, Jean-Marc Morandini a donc enfoncé le clou. Le député du Loir-et-Cher Pascal Brindeau a profité de cette invitation pour tenter de s'expliquer. Jean-Marc Morandini a demandé au parlementaire s'il était sur "la même ligne qu'Eric Zemmour". Réponse de celui-ci : "le mot de choix n'est peut-être pas le plus approprié, mais l'idée c'est de dire que ce n'est pas un déterminisme (...) Il est évident que la sexualité est un élément de construction de l'identité de la personne. Evidemment qu'on ne se lève pas le matin en se disant 'tiens aujourd'hui je vais préférer les hommes ou les femmes'..." 

"Est-ce qu'on peut choisir d'être homosexuel ou pas ?" demande alors Jean-Marc Morandini. "Quand on change d'orientation sexuelle au cours de sa vie, ou qu'on devient transgenre, il y a bien une démarche... une forme de volontarisme" explique alors l'élu. "C'est fou d'entendre ça" soupire Olivier Ciappa, atterré. Jean-Marc Morandini demande ensuite à Pascal Brindeau s'il considère avoir "dit une connerie""On peut avoir des mots inappropriés dans le feu d'un débat, répond le député. Mais si on est opposé à la PMA et à la GPA on est pas forcément homophobe. J'aurais voté pour le mariage pour tous en 2013." 

Micro-trottoir

A ce moment là, on a vraiment cru que le calvaire allait s'arrêter. Morandini avait fait son petit buzz sur Twitter, et Brindeau avait justifié - sans s'excuser toujours - sa théorie fumeuse. Mais non. On avait oublié le sondage ! "C'est surprenant il y a quand même 25% des gens sur Twitter pensent que l'homosexualité est un choix" s'amuse Jean-Marc Morandini. "Une réaction d'Olivier Ciappa avant de passer à notre micro-trottoir ?" De mieux en mieux. Maintenant vous descendez dans la rue pour demander aux gens si l'homosexualité est un choix.

Heureusement, tous les avis sont unanimes : c'est un grand non. "C'est idiot de faire tout ces débats à la noix, ça existe depuis la nuit des temps" répond d'ailleurs l'un des interrogés à qui l'on a envie de faire un gros hug. "Arrêtons de parler de ça, dit un autre. Ce sont souvent les gens assez frustrés qui parlent de ça et qui poussent les gens libres à avoir un avis dessus." 

Le réveil de Morandini

Dans la deuxième partie de l'émission, toutefois, Jean-Marc Morandini se réveille. "Pascal Brindeau, vous avez fait le choix  d'être hétérosexuel ? Vous vous êtes posés la question ?" attaque-t-il. "Votre idée elle n'est pas logique, si vous n'avez pas choisi d'être hétéro, vous pouvez pas dire aux autres 'vous, vous avez choisi d'être homo'." "Y'a aucun enfant qui réalise qu'il est homosexuel qui a envie de l'être, abonde Olivier Ciappa. "Y'a aucun enfant qui se dit 'je vais être humilié, ridiculisé par toute la classe pendant des années. Je vais choisir une identité amoureuse qui va faire que je vais être rejeté, où je vais être criminalisé dans 18 pays'." 

https://www.dailymotion.com/video/x7msiv1#tab_embed

"Vous êtes député quand même. Votre parole, elle porte. Vous comprenez que quand vous dites ça à l'Assemblée, votre parole a un poids, un impact sur la société" a réagi l'animateur. Et d'en faire le thème d'une émission de débat, est-ce que cela n'a pas un impact ? En tout cas, cette émission a provoqué la colère des internautes. Et on les comprend : on laisse entendre que l'homosexualité ou l'identité de genre pourrait peut-être être un choix, puisqu'on peut en débattre.  Et à la fin qui trinque ? Les personnes LGBT...