Abo

instagramOn a parlé non-binarité, terfs et poésie avec Alok Vaid-Menon

Activisme LGBTQI et antiraciste, poésie, mode : les centaines de milliers d’abonné.e.s d’Alok Vaid-Menon, figure de proue du militantisme non-binaire aux États-Unis, en prennent plein les yeux. Pour TÊTU, iel parle de genre en français pour la première fois… Si vous ne connaissez pas son nom, son visage vous est sans doute déjà familier. Tantôt…

Activisme LGBTQI et antiraciste, poésie, mode : les centaines de milliers d’abonné.e.s d’Alok Vaid-Menon, figure de proue du militantisme non-binaire aux États-Unis, en prennent plein les yeux. Pour TÊTU, iel parle de genre en français pour la première fois…

Si vous ne connaissez pas son nom, son visage vous est sans doute déjà familier. Tantôt féminines, tantôt androgynes, les audacieuses tenues colorées à outrance d’Alok Vaid-Menon ne manquent jamais de susciter l’admiration des queers de tout âge… et de semer la confusion dans les esprits cishétéro-normés. « Les jours où je me plais le plus sont les jours où j’ai le plus peur », écrit-iel. Mais au-delà de ses photos qui ont l’habitude de faire le tour de la toile planétaire, cette icône de mode indo-américaine est surtout farouchement activiste. Ses grands combats ? Les droits des personnes trans et non-binaires, indissociables des luttes antiracistes. Iel les mène à chaque sortie dans l’espace public new-yorkais, dans ses textes militants sur les réseaux sociaux et, depuis bientôt 6 mois, via sa seconde publication papier : le livre Beyond the Gender Binary soit Au-delà de la binarité de genre en français.

« La non-conformité dans le genre est vue comme quelque chose d’immature, quelque chose dont nous devrions sortir pour devenir adultes » - extrait de Beyond the Gender Binary d’Alok Vaid-Menon

Dans cet ouvrage, Alok Vaid-Menon a décidé d’aller au plus simple, au plus compréhensible, afin de vulgariser un certain nombre de théories fondatrices sur les questions de genre, qui peuvent être difficiles à lire et à comprendre pour de nombreuses personnes. L’idée derrière ce livre est également de sensibiliser les cishétéros. « J’ai vraiment du mal à digérer le manque d’intérêt pour les vies et les expériences des personnes trans et non-binaires », confie Alok, « car il est plus simple de nous tourner en conversations hypothétiques que de prendre son auto-éducation en main à nos sujets ! » Aussi, la sortie de son manuel pour dépasser la binarité de genre s’est accompagnée d’une proposition d’action concrète pour les allié•e•s des luttes trans et non-binaires : acheter un exemplaire solidaire en plus du sien.

 

Une initiative — largement visibilisée par l’enthousiaste soutien de Laverne Cox, Jonathan Van Ness, Billy Porter, Sam Smith, Nico Tortorella, Demi Lovato, Matt Mc Gory ou encore Jameela Jamil — qui a jusqu’ici permis d’envoyer plus de 8 000 livres à la jeunesse LGBTQI isolée des USA, en particulier dans les États les plus visés par des lois anti-trans. Un succès qu’iel raconte vivre comme une « justice poétique ». Déjà prêt•e à replonger dans l’écriture d’un nouvel écrit militant, Alok Vaid-Menon a pris le temps de taper, sur le même clavier dont ruisselle habituellement son déroutant et enveloppant phrasé, ses réponses à nos questions...

 

« Comment sommes nous supposé•e•s être cru•e•s quant aux violences que nous vivons lorsque les gens ne croient même pas à notre existence ? » - extrait de Beyond the Gender Binary d’Alok Vaid-Menon

En France, le sujet de la non-binarité est encore très tendu, tant chez les cishétéros qu’au sein de certains espaces LGBTQI. La critique qui semble le plus souvent revenir, c’est que baser une identité sur un « ressenti » ne tiendrait pas dans la réalité. Et qu’il s’agirait là d’un « capitalisme du genre ». Que pensez-vous de cette division ?

 

Cette réaction est tout simplement incorrecte, historiquement parlant. S’il est vrai que les termes que nous utilisons pour nous décrire puissent être nouveaux, l’existence de personnes aux genres variants ne date pas d’hier. Ce qui est nouveau, c’est la construction occidentale binaire du sexe et du genre. Les gens ne connaissent pas cette histoire en grande partie à cause du déni des politiques coloniales et eugénistes de la France. Pourtant, une simple recherche historique nous confirme que les termes que nous employons pour nous décrire, nous-mêmes et les autres, sont en constante évolution. Les catégories « mâle », « femelle », « homme », « femme », « masculin », « féminin » sont en fait des constructions relativement récentes. Avant le 18ème siècle, la majeure partie de l’Europe ne croyait pas en un modèle si polarisé (pour cette affirmation, la source d’Alok Vaid-Menon est le livre Making Sex, body and gender from the Greeks to Freud de Thomas Laqueur, ndlr). La binarité des sexes a culminé au 18ème siècle. Puis elle a été renforcée par les méthodes pseudo-scientifiques comme la phrénologie (théorie selon laquelle les bosses du crâne humain seraient reflet de son caractère, ndlr) durant le 19ème siècle. En conséquence, les politiques racistes et eugénistes du 20ème siècle ont poussé encore plus loin l’élaboration et la consolidation des rôles de genre binaires.

De plus, de nombreuses cultures indigènes en dehors du monde occidental ont connu des identités de genre non-binaires pendant des milliers d’années. La binarité de genre est, et continue d’être, une imposition coloniale faite à des millions de personnes à travers le monde, elle a légitimé une criminalisation et des assassinats de masse. L’impérialisme a toujours fonctionné en prenant un point de vue particulier, la binarité de genre par exemple, et en l’imposant comme universel, le seul qui vaille au monde. Il est commode d’effacer ainsi des milliers de systèmes de genres indigènes, pour décrire la non-binarité comme un phénomène nouveau, voire « à la mode ». La plupart des moqueries adressées aux identités situées en dehors de la binarité de genre prennent racine dans une pensée coloniale.

Le féminisme nous a appris depuis longtemps à nous méfier de toutes sortes objectivités auto-affirmées, et à interroger la manière dont le pouvoir confère de la légitimité à certain•e•s et en dépossède les autres. On croit les personnes cis parce qu’elles ont du pouvoir dans la société, les personnes trans et non-binaires suscitent la méfiance parce qu’elles n’en n’ont pas. Cela n’a rien à voir avec les notions de « naturel » ou de « normal », il s’agit de dynamiques de pouvoir. C’est vraiment contrariant de voir des féministes recycler les mêmes arguments que l’on a utilisés contre elles... Mais cela a le mérite de montrer que nous ne nous sommes toujours pas débarassé•e•s de cette idée bancale qui voudrait que la légitimité soit acquise au détriment des autres. Cette division sur la non-binarité n’est pas juste dangereuse, elle est ennuyeuse !

 

Y avait-il des tensions similaires au sujet de la non-binarité aux États-Unis il y a quelques années ?

 

Je sais qu’à travers le monde circule ce mirage comme quoi les États-Unis seraient en quelque sorte plus inclusifs pour les personnes trans et non-binaires. Nous avons certes plus de visibilité là-bas, mais cela ne s’est pas encore traduit en infrastructures significatives ni en un changement de paradigme. Nous souffrons du même rejet, y compris dans la communauté LGBTQI.

« Il ne s’agit pas d’effacer les hommes et les femmes mais plutôt de reconnaître qu’homme et femme sont deux — parmi de nombreuses autres — étoiles d’une constellation qui ne sont pas en rivalité, car elles amplifient l’éclat les unes des autres » - extrait de Beyond the Gender Binary d’Alok Vaid-Menonz

En France, la pratique de demander les pronoms ne rassemble pas la communauté. Entendre cette question peut remuer du trauma pour certaines personnes vis-à-vis de leurs passing, d’autres estiment que c’est indispensable à mettre en place dans nos espaces. Qu’en pensez-vous ?

 

La question des pronoms devient un problème lorsque nous les demandons uniquement aux personnes que nous percevons comme androgynes ou ambigües dans leur expression de genre. Nous devrions normaliser la demande des pronoms pour tou•te•s, peu importe l’apparence. Il n’y a pas qu’une seule manière d’avoir l’air d’une femme, il n’y a pas qu’un e seule manière d’avoir l’air d’un homme, il n’y a pas qu’une seule manière d’avoir l’air non-binaire.

 

Code pour embeder le post IG :

<blockquote class="instagram-media" data-instgrm-captioned data-instgrm-permalink="https://www.instagram.com/p/CE4iCXsBI-7/?utm_source=ig_embed&amp;utm_campaign=loading" data-instgrm-version="13" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:540px; min-width:326px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);"><div style="padding:16px;"> <a href="https://www.instagram.com/p/CE4iCXsBI-7/?utm_source=ig_embed&amp;utm_campaign=loading" style=" background:#FFFFFF; line-height:0; padding:0 0; text-align:center; text-decoration:none; width:100%;" target="_blank"> <div style=" display: flex; flex-direction: row; align-items: center;"> <div style="background-color: #F4F4F4; border-radius: 50%; flex-grow: 0; height: 40px; margin-right: 14px; width: 40px;"></div> <div style="display: flex; flex-direction: column; flex-grow: 1; justify-content: center;"> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 4px; flex-grow: 0; height: 14px; margin-bottom: 6px; width: 100px;"></div> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 4px; flex-grow: 0; height: 14px; width: 60px;"></div></div></div><div style="padding: 19% 0;"></div> <div style="display:block; height:50px; margin:0 auto 12px; width:50px;"><svg width="50px" height="50px" viewBox="0 0 60 60" version="1.1" xmlns="https://www.w3.org/2000/svg" xmlns:xlink="https://www.w3.org/1999/xlink"><g stroke="none" stroke-width="1" fill="none" fill-rule="evenodd"><g transform="translate(-511.000000, -20.000000)" fill="#000000"><g><path d="M556.869,30.41 C554.814,30.41 553.148,32.076 553.148,34.131 C553.148,36.186 554.814,37.852 556.869,37.852 C558.924,37.852 560.59,36.186 560.59,34.131 C560.59,32.076 558.924,30.41 556.869,30.41 M541,60.657 C535.114,60.657 530.342,55.887 530.342,50 C530.342,44.114 535.114,39.342 541,39.342 C546.887,39.342 551.658,44.114 551.658,50 C551.658,55.887 546.887,60.657 541,60.657 M541,33.886 C532.1,33.886 524.886,41.1 524.886,50 C524.886,58.899 532.1,66.113 541,66.113 C549.9,66.113 557.115,58.899 557.115,50 C557.115,41.1 549.9,33.886 541,33.886 M565.378,62.101 C565.244,65.022 564.756,66.606 564.346,67.663 C563.803,69.06 563.154,70.057 562.106,71.106 C561.058,72.155 560.06,72.803 558.662,73.347 C557.607,73.757 556.021,74.244 553.102,74.378 C549.944,74.521 548.997,74.552 541,74.552 C533.003,74.552 532.056,74.521 528.898,74.378 C525.979,74.244 524.393,73.757 523.338,73.347 C521.94,72.803 520.942,72.155 519.894,71.106 C518.846,70.057 518.197,69.06 517.654,67.663 C517.244,66.606 516.755,65.022 516.623,62.101 C516.479,58.943 516.448,57.996 516.448,50 C516.448,42.003 516.479,41.056 516.623,37.899 C516.755,34.978 517.244,33.391 517.654,32.338 C518.197,30.938 518.846,29.942 519.894,28.894 C520.942,27.846 521.94,27.196 523.338,26.654 C524.393,26.244 525.979,25.756 528.898,25.623 C532.057,25.479 533.004,25.448 541,25.448 C548.997,25.448 549.943,25.479 553.102,25.623 C556.021,25.756 557.607,26.244 558.662,26.654 C560.06,27.196 561.058,27.846 562.106,28.894 C563.154,29.942 563.803,30.938 564.346,32.338 C564.756,33.391 565.244,34.978 565.378,37.899 C565.522,41.056 565.552,42.003 565.552,50 C565.552,57.996 565.522,58.943 565.378,62.101 M570.82,37.631 C570.674,34.438 570.167,32.258 569.425,30.349 C568.659,28.377 567.633,26.702 565.965,25.035 C564.297,23.368 562.623,22.342 560.652,21.575 C558.743,20.834 556.562,20.326 553.369,20.18 C550.169,20.033 549.148,20 541,20 C532.853,20 531.831,20.033 528.631,20.18 C525.438,20.326 523.257,20.834 521.349,21.575 C519.376,22.342 517.703,23.368 516.035,25.035 C514.368,26.702 513.342,28.377 512.574,30.349 C511.834,32.258 511.326,34.438 511.181,37.631 C511.035,40.831 511,41.851 511,50 C511,58.147 511.035,59.17 511.181,62.369 C511.326,65.562 511.834,67.743 512.574,69.651 C513.342,71.625 514.368,73.296 516.035,74.965 C517.703,76.634 519.376,77.658 521.349,78.425 C523.257,79.167 525.438,79.673 528.631,79.82 C531.831,79.965 532.853,80.001 541,80.001 C549.148,80.001 550.169,79.965 553.369,79.82 C556.562,79.673 558.743,79.167 560.652,78.425 C562.623,77.658 564.297,76.634 565.965,74.965 C567.633,73.296 568.659,71.625 569.425,69.651 C570.167,67.743 570.674,65.562 570.82,62.369 C570.966,59.17 571,58.147 571,50 C571,41.851 570.966,40.831 570.82,37.631"></path></g></g></g></svg></div><div style="padding-top: 8px;"> <div style=" color:#3897f0; font-family:Arial,sans-serif; font-size:14px; font-style:normal; font-weight:550; line-height:18px;"> Voir cette publication sur Instagram</div></div><div style="padding: 12.5% 0;"></div> <div style="display: flex; flex-direction: row; margin-bottom: 14px; align-items: center;"><div> <div style="background-color: #F4F4F4; border-radius: 50%; height: 12.5px; width: 12.5px; transform: translateX(0px) translateY(7px);"></div> <div style="background-color: #F4F4F4; height: 12.5px; transform: rotate(-45deg) translateX(3px) translateY(1px); width: 12.5px; flex-grow: 0; margin-right: 14px; margin-left: 2px;"></div> <div style="background-color: #F4F4F4; border-radius: 50%; height: 12.5px; width: 12.5px; transform: translateX(9px) translateY(-18px);"></div></div><div style="margin-left: 8px;"> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 50%; flex-grow: 0; height: 20px; width: 20px;"></div> <div style=" width: 0; height: 0; border-top: 2px solid transparent; border-left: 6px solid #f4f4f4; border-bottom: 2px solid transparent; transform: translateX(16px) translateY(-4px) rotate(30deg)"></div></div><div style="margin-left: auto;"> <div style=" width: 0px; border-top: 8px solid #F4F4F4; border-right: 8px solid transparent; transform: translateY(16px);"></div> <div style=" background-color: #F4F4F4; flex-grow: 0; height: 12px; width: 16px; transform: translateY(-4px);"></div> <div style=" width: 0; height: 0; border-top: 8px solid #F4F4F4; border-left: 8px solid transparent; transform: translateY(-4px) translateX(8px);"></div></div></div> <div style="display: flex; flex-direction: column; flex-grow: 1; justify-content: center; margin-bottom: 24px;"> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 4px; flex-grow: 0; height: 14px; margin-bottom: 6px; width: 224px;"></div> <div style=" background-color: #F4F4F4; border-radius: 4px; flex-grow: 0; height: 14px; width: 144px;"></div></div></a><p style=" color:#c9c8cd; font-family:Arial,sans-serif; font-size:14px; line-height:17px; margin-bottom:0; margin-top:8px; overflow:hidden; padding:8px 0 7px; text-align:center; text-overflow:ellipsis; white-space:nowrap;"><a href="https://www.instagram.com/p/CE4iCXsBI-7/?utm_source=ig_embed&amp;utm_campaign=loading" style=" color:#c9c8cd; font-family:Arial,sans-serif; font-size:14px; font-style:normal; font-weight:normal; line-height:17px; text-decoration:none;" target="_blank">Une publication partagée par ALOK (they/them) (@alokvmenon)</a> le <time style=" font-family:Arial,sans-serif; font-size:14px; line-height:17px;" datetime="2020-09-08T17:05:56+00:00">8 Sept. 2020 à 10 :05 PDT</time></p></div></blockquote> <script async src="//www.instagram.com/embed.js"></script>

 

Des conseils pour que la demande des pronoms puisse se faire de la manière la plus délicate et bienveillante possible ?

 

Lorsque nous rencontrons une nouvelle personne, nous ne présumons pas de son prénom. Nous lui demandons. Les pronoms, comme les prénoms, sont spécifiques à chacun•e. C’est aussi simple que ça.

 

Politiques transphobes de certains pays, discours TERFS décomplexés… cette période est particulièrement violente pour les personnes trans et non-binaires. Quel message avez-vous envie de faire passer à vos adelphes de l’autre côté de l’Atlantique ?

 

Notre dignité n’est pas sujet à débat. Nous faisons partie d'un héritage continu de personnes qui ont défié les normes de genre et qui se sont épanouies en dehors de la binarité de genre occidentale. Trouvez vos ancêtres, et une fois que ce sera fait, pas de retour en arrière possible.

 

Les attaques que nous subissons, c’est simplement nos adversaires qui se parlent à eux-mêmes et qui veulent nous embarquer dans leurs insécurités. Cela n’a rien à voir avec ce que nous sommes et tout à voir avec comment iels se sentent. Il y a en ce monde des personnes qui vous voient pour qui vous êtes, et non qui vous devriez être. C’est une belle chose d’être expérimenté•e pour votre propre personne, et non par le biais des projections d’autrui. N’oublions pas cette beauté !

 

« Il y a de la magie dans le fait d’être vu•e par des gens qui comprennent, cela vous donne la permission de continuer d’avancer. Nos expressions propres ont parfois besoin des autres. Devenir nous-mêmes est un voyage collectif » - extrait de Beyond the Gender Binary d’Alok Vaid-Menon

Par Olga Volfson le 30/07/2020