D’après une étude, 10% des gamers sont LGBT+

De récentes statistiques révèlent les habitudes de la communauté LGBT+ en matière de jeux vidéo et prouvent, en définitive, que le marché du gaming devrait davantage s'y intéresser.

Les jeux vidéo, ça n'est pas que pour les hétéros. Preuve à l'appui alors qu'une nouvelle étude Nielsen avance que les personnes issues de la communauté queer représentent 10% des joueurs de jeux vidéo, tous supports confondus. Relayée par le média Out, l'étude américaine atteste en effet qu'un joueur sur dix, âgé de plus de 18 ans, s'identifie comme LGBT+. En prime, sur un échantillon de 2000 personnes LGBT+ âgées de plus de 13 ans, 40% s'identifient comme gays ou lesbiennes contre 50% en tant que bisexuelles et seulement 10% comme trans ou non-binaires.

À LIRE AUSSI – Une petite histoire de l'homosexualité dans les jeux vidéo

Dans l'ensemble, ce rapport met également en lumière le fait que les gamers LGBT+ ont plus de chance d'être en possession d'une console. En effet, 77% d'entre eux préfèrent jouer sur console que sur PC. Niveau palmarès, PlayStation l'emporte avec 38% des joueurs queers l'ayant préférée aux autres consoles. La Xbox se place en seconde position avec 22%, suivie par les consoles Nintendo à 19%.

Une préférence pour la simulation

Quid des jeux auxquels s'adonnent les concernés ? Toujours d'après le rapport Nielsen, 36% des joueurs sur console ont un faible pour les jeux de combat comme Super Smash Bros. Le même pourcentage de gaymers sont de fervents consommateurs de jeux d'horreur à la Dead by Daylight. Quant à eux, les joueurs sur PC se ruent plutôt sur les RPG (jeux de rôle) à l'instar de The Witcher.

Du côté des joueurs sur mobile, c'est divisé entre les RPG, comme le jeu dérivé de Game of Thrones, et les jeux de simulation avec Les Sims évoqué en guise d'exemple. Concernant les jeux de simulation, l'enquête relève que les gamers LGBT+ ont davantage tendance à jouer à ce genre-là que leurs homologues hétérosexuels.

À LIRE AUSSI – Le prochain « Assassin’s Creed » comprendra une scène de sexe gay entre deux vikings

En plus de rapporter des statistiques pertinentes, cette étude prouve que les joueurs LGBT+ ont un meilleur pouvoir d'achat que leurs pairs hétéros. En effet, ces premiers dépensent 8% d'argent de plus par mois que les hétéros.

"Ce sondage montre vraiment qu'il y a une sous-communauté qui prospère dans le monde du gaming et qui a un impact sur l'industrie de façon générale", souligne à Out un représentant de Nielsen. En espérant que ces chiffres poussent les boîtes de conception à travailler sur davantage de jeux vidéo inclusifs comme The Last of Us par exemple.

Crédit photo : Florian Gagnepain via Unsplash


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail