facebook

À New York, un parc rendra hommage à la militante noire et trans Marsha P. Johnson

Le gouverneur de New York a annoncé qu'un parc sera dédié à Marsha P. Johnson, figure emblématique du mouvement LGBT+ aux États-Unis. La femme trans et noire a œuvré pour la lutte contre le VIH/sida et protégé de nombreux jeunes LGBT+.

C'est l'un des plus beaux parcs du front de mer. Ce 24 août, Andrew Cuomo, le gouverneur de New York a annoncé que l'Est River de Williamsburg rendra hommage à Marsha P. Johnson, militante historique des droits LGBT+. Ce lundi, c'était aussi le jour des 75 ans de sa naissance. C'est surtout la première fois qu'un parc de la ville de New York est baptisé du nom d'une femme transgenre et noire, note Time Out.

À LIRE AUSSI : Jim Fouratt, vétéran de Stonewall, « Nous avons un grave problème avec la police »

Mais l'hommage ne s'arrêtera pas au simple nom du parc. L'été prochain, le lieu sera rénové avec un centre d'éducation, un nouveau bâtiment, de nouveaux équipements publics mais surtout, une installation artistique pour rendre hommage à la vie de Marsha P. Johnson. Il y aura des explications sur son militantisme mais aussi plus largement, sur le mouvement LGBT+.

Le parc de l'East River fait plus de 28.000 mètres carrés. dans le quartier de Williamsburg. De nombreux événements populaires y sont célébrés comme le festival culinaire Smorgasburg.

"Des voix ont été marginalisées"

"Trop souvent, des voix qui ont amené le progrès à New York et dans le pays ont été marginalisées, n'ont pas été reconnues et n'ont concerné qu'une petite fraction de notre mémoire et des monuments", a déclaré le gouverneur. "Marsha P. Johnson était une des leader du mouvement LGBT+ et ce n'est que maintenant que nous reconnaissons ce mérite. Dédier à elle ce parc et mettre en place une installation pour raconter sa vie permettra de préserver sa mémoire et son combat pour l'égalité des droits", a insisté Andrew Cuomo.

À LIRE AUSSI : Deux femmes transgenres emblématiques de Stonewall vont avoir un monument à New-York

Marsha P. Johnson était une défenseuse des droits des personnes LGBT+. La légende retient qu'elle aurait lancé la première brique contre la police, et avec elle, donné le coup d'envoi des émeutes de Stonewall. Elle a plaidé pour l'accès aux soins des personnes LGBT+ pendant l'épidémie de VIH, et a aussi été l'une des membre fondatrice du Front de libération gay. De militante à icône de la pop culture, il n'y a qu'un pas, puisqu'elle a été aussi photographiée par Andy Warhol.

Co-fondatrice du S.T.A.R. avec Sylvia Rivera

Dans les années 1980, Marsha P. Johnson a participé à ACT UP et co-fondé le S.T.A.R ("Action révolutionnaire des travesties de rue"), avec Sylvia Rivera. Elle a également mis en place des outils pour les jeunes LGBT+ qui ont été chassé de chez eux, en leur donnant de la nourriture et des vêtements. Selon l'institut qui porte son nom, le "P" de son nom signifie "Pay it no mind" ("n'y prête pas attention") : ce qu'elle répondait quand on l'interrogeait sur son genre.

À LIRE AUSSI : Avant Stonewall, ces émeutes oubliées de l’histoire des droits LGBT

Elle a été retrouvée morte en 1992. Son cadavre flottait dans l'Hudson River quelques temps après la Marche des Fiertés. Alors que la police a prétendu qu'elle s'est suicidée, des proches croient plutôt à un meurtre.

 

Crédit photo : Prod DB Netflix - Public Square Films / DR


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail