facebook

Cette boîte de nuit de Caen a trouvé le meilleur moyen pour écouler ses stocks

Une boite de nuit à côté de Caen a décidé d'offrir son stock de soda non consommés à la Croix Rouge. Ces sodas seront ensuite distribués aux sans abris.

Une bonne centaine de litres de sodas pour les plus démunis. À deux pas de Caen, une boîte de nuit a choisi de distribuer ses stocks de soft à la Croix Rouge. Fermée depuis mars 2020, le Phénix Club, "gay friendly et ouvert à tous" aurait pu revendre les bouteilles non consommées. Le gérant a choisi d'en faire profiter les sans abris.

Un stock d'une valeur de 3.000 euros

Un geste important, alors que le stock représente quelque 3.000 euros. Anthony Simon, le patron de la boîte est aussi bénévole au sein de l'association. Il "aide à monter des dossier" et a décidé de "tout offrir", explique-t-il dans Ouest France.

À LIRE AUSSI - Ils ont brisé le confinement pour aller faire la fête, et ils nous disent pourquoi

D'autant que la boîte de nuit n'a accueilli personne depuis 10 mois et les perspectives de la réouverture ne sont pas au rendez-vous. Mais il assure dans le quotidien régional que son établissement a "les reins solides" et peut compenser la perte de salaire de ses quinze salariés en activité partielle. Le gérant prévoit également l'arrivée d'une "star américaine en 2021 ou 2022". La boîte de nuit a ouvert en 2019 avec le soutien de la chanteuse Larusso.

a 10.000 euros d'aides de l'État

Les nuits queer souffrent particulièrement de l'épidémie de Covid-19. Les gérants des établissements de nuit doivent continuer à payer leurs salaires et leurs charges fixes, alors qu'ils ne peuvent compter sur aucun bénéfice. Les établissements ne peuvent compter, pour l'heure, que de 10.000 euros mensuels d'aides pour tenir le choc. Mais nombre d'entre eux ne parviendront pas à passer la crise.

À LIRE AUSSI - A la veille d’un nouveau confinement, les lieux LGBT+ sont plus que jamais menacés

Malgré cela, la solidarité s'est amplifiée dans la communauté LGBT+. Pour Noël, Linda Warren, aka Queer Santa a offert des cadeaux aux jeunes LGBT+ de Denver et des alentours. À Paris, la célèbre Mutinerie a donné accès à son local à l'association Acceptess-T, qui a pu distribuer des repas à des personnes dans le besoin.

À LIRE AUSSI - Le confinement réveille les angoisses des personnes LGBT+

Les établissements ont également été agréablement surpris de la solidarité des clients. Certains ont organisé des campagnes pour aider financièrement leurs établissements, pour les aider à sortir la tête de l'eau. 765 euros ont été collectés pour quatre bars parisiens. C'est loin de payer le loyer, mais ça redonne le moral.

 

Crédit photo : Capture d'écran Facebook / phoenix club Caen


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail