facebook

Cet acteur X accuse un baron du porno gay de l’avoir forcé à s’injecter un médicament dans le pénis

Selon Geordie Jackson, le réalisateur de X gay Michael Lucas - à la tête de Lucas Entertainment - force ses performer à s'injecter du Trimix dans le pénis. Ce médicament permet d'assurer une érection, mais son usage est soumis à prescription.

Secousses sur le monde du porno gay. L'acteur X Geordie Jackson accuse le réalisateur de X Michael Lucas de lui avoir illégalement injecté un produit, lors de ses tournages pour Lucas Entertainment. Le Trimix est un médicament qui permet d'assurer de longues érections - mais il doit faire l'objet d'une prescription.

Selon l'acteur, Michael Lucas aurait l'habitude de faire ces injections dans les pénis de ses performers. "C'est obligatoire. Il le fait dans une pièce fermée. Il vous demande de laisser votre téléphone dans une boite à l'entrée pour que personne ne puisse le filmer", indique Geordie Jackson au média américain Str8UpGayPorn, spécialisé dans le porno.

À LIRE AUSSI - Ce qui se cache derrière le blocage du porno gratuit pour protéger les mineurs

"Il a donné du Trimix à tout le monde, à chaque scène que j'ai faite. Si tu ne prends pas le Trimix, on te renvoie chez toi sans être payé. Il le fait lui même sans avoir de formation médicale et il a fait n'importe quoi à plusieurs reprises", insiste l'acteur.

"Des doses létales"

Geordie Jackson explique avoir failli mourir après que le réalisateur se soit trompé dans les injections, en étant sous l'emprise de stupéfiants. "Il apporte le Trimix. Et puis il y a une bouteille différente pour stopper l'érection. Il a confondu ces bouteilles et a donné des doses létales de Trimix. Quand ça m'est arrivé, il est devenu blafard : on pouvait voir la panique dans ses yeux. Il a appelé son médecin à New-York pour lui demander de l'aide".

À LIRE AUSSI - Le témoignage émouvant de l’acteur porno Jessie Colter sur son cancer du cerveau

Résultat, "il m'a fait prendre une douche froide pendant une heure mais rien ne s'est passé. Alors, il m'a dit d'aller faire un footing avec ma trique. C'était très douloureux, mais il a continué à m'injecter le produit pour faire arrêter l'érection. Il a dû me faire une vingtaine d'injections dans le pénis en une heure, raconte l'acteur. J'ai failli perdre ma bite !". Depuis, Geordie Jackson a choisi d'arrêter le X.

Des accusations récurrentes

Ce n'est pas la première fois que Michael Lucas est accusé d'injecter des produits illégalement. En 2017, Tom Faulk l'a également accusé de faire des injections sauvages de Trimix. Il lui aurait aussi donné des pilules de PrEP, sans avis médical "Il m'a donné quatre pilules d'un coup. J'ai été chanceux, je crois, car je en suis pas positif aujourd'hui", racontait-il cité par Str8UpGayPorn.

À LIRE AUSSI - Salaire, anonymat… Les confessions de trois utilisateurs d’OnlyFans

Sur Twitter, Hugh Hunter, qui a tourné également pour Lucas entertainment a également témoigné avoir reçu des injections. "Il a forcé tout le monde. Si tu n'avais pas apporté tes produits ou que tu ne pouvais pas le faire toi même, il le faisait pour toi", indique l'acteur. Il précise que ces comportements "ne sont certainement pas pareil partout. Mais ça se passait dans ce studio". L'acteur Devin Franco, aujourd'hui chez Falcon, a écrit à Geordie Jackson sur Twitter : "dis moi si tu as besoin d'un témoin pour appuyer ce que tu dis".

Des accusations multiples

Selon Sr8Up, plusieurs dizaines de performer ont accusé Michael Lucas et son entreprise de fraude, de violences verbales, de harcèlement sexuel, de fausses déclarations dans les tests sur les IST, de diffusion de vidéos sans le consentement des acteurs ou de non paiement de ses collaborateurs. En 2015, le propriétaire d'un AirBnB a poursuivi le réalisateur pour avoir littéralement saccagé sa maison. Il racontait avoir retrouvé de l'urine, du sperme et des matières fécales partout dans son appartement. Et le réalisateur aurait même oublié du Trimix dans le congélateur de la maison.

Contacté par TÊTU, Lucas Entertainment n'a pas encore donné suite à nos sollicitations.

 

Crédit photo : Capture d'écran Lucas Entertainment


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail