facebook

Le Refuge nomme un « comité de suivi des engagements »

Jean-Baptiste Marteau France Televisions

Un comité de suivi des engagements devra accompagner la réforme de la Fondation Le Refuge. Parmi ses membres, Jean-Baptiste Marteau, journaliste à France 2 et le préfet Alain Régnier.

Le Refuge tente de tourner la page. Dans un communiqué, la fondation annonce la création d'un comité de suivi des engagements dont la mission sera de rendre compte des avancées concernant la transformation de la structure qui vient en aide aux jeunes LGBT+ rejetés par leur famille.

Graves dysfonctionnements au Refuge

La Fondation traverse une crise d'ampleur qui a vu le départ de son président-fondateur et de celui de son directeur général. Ces derniers ont été mis en cause par de nombreux jeunes, salariés et anciens bénévoles dans une enquête de Mediapart publiée en décembre dernier. Un rapport du Boston Consulting Group (BCG), réalisé à titre gracieux, a ensuite confirmé de graves "dysfonctionnements structurels" et préconisé une transformation profonde de la gouvernance et de la Fondation, créée en 2003.

Prenant acte du rapport, et de la démission du président, le conseil d'administration du Refuge a ensuite annoncé la nomination de l'ancien député Michel Suchod comme président par intérim. Des groupes de travail doivent être mis en place pour travailler sur les différentes problématiques pointées par le rapport du BCG et  Un appel d’offres a été lancé par le Conseil d’Administration afin de sélectionner un cabinet de recrutement qui devra partir à la recherche de plusieurs postes de direction aux ressources aux humaines ou l'administration.

A LIRE AUSSI : Des anciens du Refuge font 36 propositions après des témoignages de dysfonctionnements

Suivre la bonne marche des réformes

Le comité de suivi sera donc le témoin de la bonne marche des réformes et évolutions. Selon la Fondation, "il se réunira deux fois par mois en présence du bureau du Conseil d’Administration, qui lui rapportera les avancées des projets engagés". Puis, précise le communiqué: "il aura vocation à se réunir pendant les six mois que durera la transformation de la Fondation" et devra rédiger tous les mois un rapport pour rendre compte de la réalisation des différents chantiers.

Ce comité est composé du journaliste de France 2 Jean-Baptiste Marteau (photo), du préfet Alain Régnier, actuellement Délégué interministériel chargé de l’accueil et de l’intégration des réfugiés, d'Alain Gavand, ancien vice-président et responsable de l’Observatoire de la Fédération nationale L’Autre Cercle, coordinateur du comité ; de Jean-Bernard Geoffroy, avocat, président du Réseau d’Assistance aux Victimes d’Agressions et de Discriminations, de Sophie Debliquy, représentante du Collectif des anciens jeunes et bénévoles. Le communiqué de presse indique également que trois autres membres issus d'une association LGBT, d'une "personne morale" (c'est à dire une entreprise ou une association) et de la Dilcrah devrait également siéger.

MAJ: 18:43, 17/03/2020: Pourtant, en fin de journée, la Dilcrah a fait savoir à TÊTU que, si la délégation suit de près l'évolution de la situation au Refuge, aucun de ses membres ne fera partie de ce comité de suivi.

Une transition douloureuse

Pour l'instant, la transition ne semble pas totalement sereine. La démission de Nicolas Noguier a entraîné celles d'autres membres du conseil d'administration, d'administrateurs ou militant.e.s, qui lui étaient fidèles. Certain.e.s, à l'image de la vice-présidente Sabrina Askelou, affirment sur les réseaux sociaux avoir été bloqués par les pages Twitter et Facebook du Refuge et/ou par d'autres membres du conseil d'administration. Ambiance...

A LIRE AUSSI : Les bénévoles du Refuge en Mayenne annoncent leur démission collective


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail