facebook

Culture

Olly Alexander : « La communauté LGBTQ+ a tout à gagner à maintenir le dialogue entre les générations”

Crédit photo : Canal +

À l’affiche de la série événement « It’s a sin », disponible dès à présent sur Canal +, Olly Alexander fait revivre le choc de l’arrivée du sida dans la communauté LGBTQ+ de l’Angleterre des années 1980. Interview-fleuve.

Cet entretien est issu du numéro 226 de TÊTU, actuellement en kiosque 

Angelot queer aux bouclettes insolentes, le tout jeune trentenaire Olly Alexander déjoue tous les standards et les préjugés avec une liberté contagieuse. Avec son groupe Years and Years, le comédien nous a fait onduler au son d’une pop électro queer. Aujourd’hui, dans la série It’s a sin, il donne corps et âme à une génération sacrifiée, celle qui, dans l’Angleterre des années 1980, rêvait de fêtes et de liberté sans voir approcher l’ombre du sida, qui va les décimer.

Cette série puissante, terrassante, est signée du grand Russell T. Davies, auquel Olly Alexander offre sa jeunesse et sa vitalité comme une arrogance face à la mort. À l’écran, sa liberté, son audace, les nuances déchirantes de son jeu (ainsi que celles de tout ce fabuleux casting), c’est l’hommage d’une jeune génération à un passé qu’on a trop longtemps tu, à tous ces hommes fauchés dans le silence. Une série, un acteur, comme une pulsion de vie.

...

Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail