facebook

Jeux Olympiques : à Tokyo, un nombre record d’athlètes LGBTQI+

Cette année, aux Jeux olympiques de Tokyo, la sélection d'athlètes est plus queer que jamais. Le double des JO de Rio en 2016 !

Les Jeux olympiques promeuvent le dépassement de soi. Et cette année, pour les JO de Tokyo, c'est le record du nombre d'athlètes LGBTQI+ qui a été dépassé. Selon les chiffres avancés par Outsports, au moins 141 athlètes gays, lesbiennes, bisexuel·les, trans, et non-binaires participeront aux JO du 23 juillet au 8 août. Soit le double de ceux qui ont participé aux Jeux de Rio en 2016.

En réalité, il s'agit surtout d'une augmentation du nombres d'athlètes assumés. Par exemple, le nageur canadien Markus Thormeyer participait déjà aux JO de Rio, mais il n'avait pas annoncé publiquement son homosexualité. Ce n'est qu'en 2020 qu'il le révèle à Outsports. "Participer aux Jeux olympiques en tant qu'athlète ouvertement gay est assez incroyable", a-t-il déclaré au média.

Laurel Hubbard, Megan Rapinoe, Astrid Guyart…

Parmi les participant·es, l'haltérophile Laurel Hubbard, première athlète transgenre à se qualifier aux Jeux, ou encore Megan Rapinoe, capitaine de l'équipe de football américaine, ouvertement lesbienne. On compte aussi sur la présence de Jack Woolley, athlète de taekwondo irlandais bisexuel. Le nombre d'athlètes queers est encore amené à augmenter puisque nous ne connaissons pas encore les noms de tou·tes les participant·es.

En France, on trouvera la championne d'escrime Astrid Guyart, qui a fait son coming out dans le documentaire de Canal+ Faut qu'on parle samedi 19 juin. Il y aura aussi la joueuse de handball Alexandra Lacrabère, la judokate Amandine Buchard ou encore Mélanie Henique en natation.

LIRE AUSSI >> Ces sportifs friendly se dénudent dans un calendrier pour lutter contre l’homophobie

Crédit photo : Kyle Dias via Unsplash


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail