Sondage ILGA : comment accepte-t-on les personnes LGBT à travers le monde ?

11062 Vues
sondage ILGA attitude vis-à-vis des LGBT

Un récent sondage mené par ILGA cherche à mieux évaluer l’attitude vis-à-vis des LGBT à travers le monde. Le chemin vers plus d’acceptation reste encore long.

L’association internationale LGBT (ILGA) a mené un sondage de grand ampleur, interrogeant plus de 90.000 personnes dans 53 pays sur leur attitude vis-à-vis des LGBT, lequel prouve qu’il reste encore un long chemin à parcourir à travers le monde pour que l’homosexualité soit mieux acceptée.

En effet, 68% des personnes sondés déclarent qu’ils seraient « assez contrariés » voire « très contrariés » si leur enfant était homosexuel. Cette proportion atteint 78% en Afrique et 77% en Asie et chute a 61% eu Europe et même jusqu’à 44% en Océanie.

Le rapport montre également que seules 28% des personnes sondées à travers le monde acceptent les personnes transgenres. L’Océanie étant à nouveau la région du monde la plus tolérante (49%) quand l’Afrique ferme le peloton (17%). L’Europe se situant, quant à elle, à mi-chemin avec 34% d’opinions favorables.

Pour ILGA ses réponses soulignent « combien les concepts d’orientation sexuelle et d’identité de genre sont encore hétéronormés à travers le monde, malgré une importante disparité régionale ».

ILGA a également interrogé les sondés sur l’égalité devant le mariage pour les personnes LGBT. Seul un tiers des répondants (32%) se disaient en faveur d’une telle égalité, quand 45% des sondés étaient contre et 23% n’avaient pas d’avis.

Mieux évaluer l’attitude vis-à-vis des LGBT pour mieux combattre les discriminations

À la question de savoir si l’homosexualité devrait être considérée comme un crime, 25% des personnes sondées à travers le monde ont répondu « oui ». Ce sont l’Afrique et l’Asie qui comptent la plus forte proportion de répondants souhaitant criminaliser l’homosexualité, avec respectivement 45% et 34% d’avis favorables, contre 17% en l’Europe, 15% en Amérique et 14% en Océanie.

Cependant, une large majorité des sondés jugent que les droits de l’Homme devraient s’appliquer à toutes les personnes, quelque soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. En outre, cette proportion est relativement homogène d’une région du monde à une autre : 62% en Afrique, 63% en Asie, 69% en Amérique, 71% en Europe et 73% en Océanie.

À travers ce rapport, ILGA cherche à sensibiliser tous les acteurs internationaux à la lutte contre les discriminations, tout en donnant aux ONG des données précises quant à l’attitude vis-à-vis des LGBT pour mener des actions ciblées.

Nous croyons que l’information et la connaissance peuvent produire des actions libératrices et puissantes. Nous croyons également que ce rapport est une opportunité de plus pour remettre en cause et changer les normes et les pratiques qui oppressent encore les personnes LGBT à travers le monde.

Ses résultats seront présentés lors la conférence mondiale organisées par ILGA du 28 novembre au 2 décembre 2016 à Bangkok. ILGA Europe a aussi récemment publié sa « Rainbow Map » annuelle, laquelle cherche à faire un état des lieux des droits LGBT à travers le continent européen.

 

 


  • waladoox

    Une fois de plus je trouve dommage qu’on mélange les problématiques d’homosexualité et de trans genre qui n’ont rien a voir.