Paul Pogba devient ambassadeur pour un football plus tolérant envers les homos
Actualité

Paul Pogba devient ambassadeur pour un football plus tolérant envers les homos


Le joueur français est l’un des quatre ambassadeurs choisis par l’UEFA pour incarner sa nouvelle campagne « Equal » en faveur d’un football plus inclusif.

Jusqu’au retentissant transfert de Neymar au Paris-Saint-Germain, Paul Pogba, 24 ans, était le joueur le plus cher de l’histoire du foot. Blaise Matuidi et Rio Ferdinand ont tour à tour prédit son sacrement de meilleur joueur du monde. Il a déjà décroché ce titre à l’échelle du championnat du monde en 2013, puis en Coupe du monde l’année suivante.

Celui qui a brillé en représentant le drapeau tricolore lors de l’Euro 2016 prête désormais sa notoriété et sa tendance capillaire à un noble combat : faire du foot, lit d’une homophobie toxique, une discipline plus tolérante. « L’UEFA évolue et étend le message [Non au racisme] pour promouvoir l’inclusion, la diversité, et l’accessibilité [du football] non seulement en fonction de l’origine, mais aussi du genre, de l’âge, de l’orientation sexuelle, de toutes les capacités et trajectoires sociales », annonce cette semaine l’Union des associations européennes de football derrière le hashtag #EqualGame.

Paul Pogba : « Nous devons respecter le joueur qui fera son coming-out »

À Monaco le 23 août, jour du lancement officiel de la campagne accessible ici, le milieu de terrain au Manchester United a rappelé un message évident et pourtant peu véhiculé dans le milieu du ballon rond francophone :

Je n’ai jamais assisté [au coming-out d’un joueur] mais pourquoi pas ? Chaque joueur est un être humain. Ce qu’il fait c’est sa vie privée. Ça n’a rien à voir avec le joueur. Nous devons simplement le respecter. Il te respecte, tu le respectes. C’est aussi simple que ça. Tout est question de respect et d’égalité, partout dans le monde. Nous sommes tous égaux lorsque nous jouons au football.

Convaincu que « le football peut aider les communauté à se réunir », le footballeur de Premier League a motivé son rôle d’ambassadeur de la campagne  « Equal » en ces termes : « si nous pouvons améliorer la diversité et l’accès au foot, alors le jeu va grandir et être meilleur pour chacun d’entre nous. »

 

À LIRE AUSSI :

Manchester United : premier club de foot partenaire d’une association LGBT

 

Quelques semaines avant lui, une autre star du football tricolore avait brisé ce qui reste encore un tabou dans les vestiaires et sur le terrain. Antoine Griezmann, coqueluche des médias et des supporters, avançait que s’il était homo il ferait son coming-out, « mais bien sûr, c’est facile de le dire quand tu ne l’es pas ».

« L’intervention de Griezmann est fondamentale, saluait pour autant Yoann Lemaire de l’association de lutte contre l’homophobie Foot Ensemble invité à Franceinfo, c’est hyper important parce qu’il montre l’exemple pour les jeunes. »

En mars dernier, l’accueil vaseux qu’avait reçu l’ancienne attaquante de l’équipe de France Marinette Pichon, en revenant sur son coming-out au milieu de Emmanuel Petit, Frank Lebœuf et William Gallas dans l’émission Le Vestiaire, donnait la mesure du manque d’information.

 

Les meilleurs joueurs du monde contre l’homophobie

Pour promouvoir le respect dans le foot, Paul Pogba sera aidé de la Norvégienne Ada Hegerberg, actuelle attaquante pour l’Olympique Lyonnais qui met en moyenne 1,3 buts à chaque match, et qui fut sacrée meilleure joueuse de l’année 2017 par la BBC le mois dernier.

Autres ambassadeurs de #EqualGame, Lionel Messi, plus grand lauréat du Ballon d’or, et Cristiano Ronaldo, dont les éclats sur le terrain et les innombrables récompenses – qui en font le meilleur joueur au monde – sont régulièrement bousculés par les moqueries sur sa personne et les rumeurs sur son orientation sexuelle.

 

À LIRE AUSSI :

La réplique de Cristiano Ronaldo à Koke : coming-out ou toquade ?

Ronaldo a-t-il fait son coming out ?

 

Si les premières vidéos de campagne dévoilées par l’UEFA mettent largement l’accent sur la promotion du football féminin et l’inclusion des personnes en situation de handicap, il nous tarde de découvrir quels outils va dégainer l’instance européenne pour dégommer l’homophobie dans les stades.

« Equal » donne déjà la parole à Pride Sports, première organisation britannique de lutte contre les LGBTphobies dans le sport, et au réseau Farenet, qui milite contre toutes les discriminations dans ce milieu, lequel a mis le doigt sur ces différences réalités :

Je crois que cette méthode du récit [décliné dans la campagne] nous permet de parler de choses que les gens préfèrent d’habitude ignorer : le joueur gay, le joueur réfugié, le joueur handicapé qu’on aimerait voir jouer mais pour lequel on n’a pas forcément envie de s’engager ou même simplement comprendre comment il va jouer avec une seule jambe.

 

À LIRE AUSSI :

Cet arbitre est le premier à faire son coming-out dans le foot anglais

Kamel : « Pour aider les sportifs homos, je coache leurs entraîneurs »

 

Couverture : crédit photo Instagram

ads