CensureFacebook et Instagram veulent-ils censurer les émojis "à caractère sexuel" ?

Par Samy Laurent le 24/10/2019
Censure

La censure de Facebook et Instagram se fait plus sévère concernant les contenus à caractère sexuel.

C'est la fin de la saison des pèches chez Facebook. Durant l'été dernier, sans annonce particulière, le géant américain a actualisé ses "normes communautaires" concernant l'expression sexuelle sur les plateformes de l'entreprise, Instagram inclut.

Désormais, l'utilisation de certains émojis comme l'aubergine ou la pêche ne pourront plus être associé à des posts trop explicitement sexuels. Les utilisateurs ne pourront plus user d'émojis pour masquer leur nudité.

Enfin, les liens vers des sites montrant de la pornographie seront interdits sous peine de voir votre profil signalé ou bloqué pour "sollicitation sexuelle". Les nombreux profils Instagram mettant en avant dans leur bio une page OnlyFans ou JustForFans risquent la suppression. Les travailleurs du sexe qui utilisent l'application de microblogging semblent être dans le collimateur du géant de la tech.

À LIRE AUSSI : Youtube aurait encore un problème avec les mots « gay », « lesbienne » ou « genre »

"Rien n'a changé"

Contacté par le site de contenu pour adultes, XBIZ, un porte-parole de Facebook (qui possède Instagram) botte en touche : "Rien n'avait changé en terme de politiques ou dans la manière dont nous les appliquons, nous avons simplement mis à jour le langage afin de le rendre plus clair pour la communauté".

"Nous apportons souvent des mises à jour à nos normes communautaires", a déclaré la société. "Nous publions ces modifications afin que notre communauté en soit informée."

À LIRE AUSSI : « Projet Pieuvre » : la web-série gay sur Instagram à découvrir absolument !

Des procédures déjà entamées

Depuis plusieurs mois, des utilisateurs dont le profil dirigeait leurs abonnés vers leurs comptes Only Fans ou JustForFans avaient été bannis, sans préavis, de la plateforme de partages de photos. De plus l'algorithme de la plateforme ne semble pas faire la différence entre le nu artistique et une expression plus clairement sexuelle.

Une "panique sexuelle" en ligne

En décembre 2018, Facebook avait déjà affolé les utilisateurs du réseau social en bannissant tout contenu qui "facilite, encourage ou coordonne les rencontres sexuelles entre adultes". Cela impliquait notamment des termes "implicites" comme "à la recherche d'un bon moment ce soir" ou bien de propos faisant mention "de rôles sexuels, de positions, de scénarios fétichistes".

Facebook avait alors déjà déclaré que cette censure était utile car "certains membres de notre communauté mondiale peuvent être sensibles à ce type de contenu et que cela peut entraver leur capacité de se connecter avec leurs amis".

 😢👋🍆🍑

À LIRE AUSSI : Instagram fait marche arrière après avoir censuré une photo jugée « pornographique » d’Antoni de « Queer Eye »

Crédit photo : Unsplash/@charlesdeluvio