La CGT RATP répond à la vidéo des grévistes qui crient des insultes homophobes

Après la publication d’une vidéo où des grévistes de la CGT RATP lancent des insultes homophobes à l’encontre d’un non gréviste, l’organisation syndicale a répondu dans un communiqué, puis à TÊTU.

La réponse n’aura pas traîné. Après la publication d’une vidéo sur Twitter mercredi 11 décembre, où l’on voit des grévistes de la CGT RATP s’en prendre à des non-grévistes à grand renfort d’insultes homophobes (« sale pédé », « enculé », « suceur de bites ») l’organisation syndicale a réagi jeudi après-midi en publiant un communiqué, et en contactant TÊTU.

A LIRE AUSSI : Les insultes homophobes de grévistes contre un chauffeur de bus choquent les internautes

Réponse de la CGT RATP

Dans le communiqué, publié à 15H, l’organisation syndicale vent debout contre la réforme des retraites condamne « sans ambiguïté » un « débordement regrettable » : « Jamais la CGT n’admettra que des propos homophobes servent à porter nos légitimes revendications, peut-on lire. Jamais nous ne cautionnerons, de tels comportements qui, en réalité, desservent notre combat pour plus de justice sociale. Nous ne détournerons pas les yeux ni resterons silencieux face à de tels agissements ce qui en reviendrait à devenir complice. »

Contactée par TÊTU, la CGT-RATP indique avoir reçu ce matin les « militants » auteur des insultes homophobes : « On leur a rappelé que ce n’était pas une façon de faire et qu’ils pouvaient s’exposer à des plaintes de la part du chauffeur ou de la direction. » Plus loin, le communiqué affirme : « Dans sa recherche d’affrontement social, le gouvernement crée les conditions de l’exaspération et pousse aux débordements dans une stratégie de tenter de discréditer le mouvement social. »

Au téléphone, un responsable de la section syndicale développe : « Je ne justifie ni n’excuse en rien ce type de propos. Je ne veux pas minimiser mais replacer dans le contexte : cette situation est de plus en plus explosive à mesure qu’aucune réponse du gouvernement n’est apportée. »

Crédit photo : Capture d’écran Twitter 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail