Les clubs de fitness « Ladies Only » de Basic Fit accusés de transphobie

Un compte Twitter a dévoilé un mail où un employé de Basic Fit affirmerait que seules les « femmes cis » sont acceptées dans leurs clubs réservés aux femmes. L’entreprise a présenté ses excuses.

Après publication, cet article a été mis à jour pour y intégrer de nouveaux éléments

La polémique a pris une telle ampleur qu’elle a propulsé le nom de l’entreprise en tendance Twitter, dimanche 5 avril. Depuis quelques années, l’entreprise de salles de fitness a ouvert des clubs « Ladies Only », définis sur son site comme des « espaces d’entraînement réconfortants et abordables pour permettre aux femmes de s’entraîner. Mesdames, vous êtes les bienvenues chez Basic Fit Ladies. Ces clubs mettent à votre disposition tout ce dont vous avez besoin pour atteindre votre objectif fitness. Votre confiance en vous sera boostée, vous vous sentirez en sécurité pour vous donner à 100 % dans vos entraînements. »

À LIRE AUSSI : A Toulouse, une employée de Burger King accuse son supérieur de transphobie

Mais ces espaces devraient-ils se nommer plutôt « Cis Ladies Ony » ? En effet, dans un post dimanche, la page Twitter « Le coin des LGBT+ » a rendu public un mail émanant selon eux et elles du service client de Basic Fit, et transmis par le collectif Collages Féministes Lille, le nouveau nom du collectif Collages Féminicides. Signé d’un certain Geoffroy, ce mail indique : « Merci d’avoir contacté le service clientèle. Nous vous informons que les clubs Ladies Only sont uniquement accessibles aux femmes cis. » Ce qui semble signifier que ni les femmes trans, ni les personnes non binaires ne peuvent accéder au club de sport.

https://twitter.com/lecoindeslgbt/status/1246591367893172225?s=20

Excuses et pétition

La publication de ce mail attribué à un membre de l’équipe de Basic Fit a donné lieu à de nombreux commentaires orduriers et transphobes, comme fin janvier après le thread sur Twitter de Marguerite Stern – justement initiatrice des collages contre les féminicides, avant de s’en écarter. Plus tard dans la journée de dimanche, Collages Féministes Lille a également partagé une conversation Whatsapp qui aurait eu lieu entre deux employés d’un Basic Fit qui, après une altercation avec une cliente trans, se seraient permis des plaisanteries comme :  »On voyait que ses (fakes) boobs »,  »Est-ce qu’il a un paquet ou non ? »,  »Je me suis dit que s’il avait fait les boobs il doit bien avoir fait le bas ». Selon le collectif, c’est une employée du club Basic Fit en question qui leur aurait transmis ces captures d’écran.

À LIRE AUSSI : Qui sont les « TERF », ces féministes aux positions ouvertement transphobes ?

Entre-temps, Basic Fit France a réagi, en répondant au commentaire du « Coin des LGBT+ » : « Toutes nos excuses pour cette réponse de notre service clientèle inexacte et qui ne reflète pas la réalité. Nos clubs Ladies Only sont ouverts à toutes les femmes et à ce jour, l’accueil de nos membres au sein des clubs Ladies Only se déroule sans difficultés. » Ils n’ont toutefois fait aucun communiqué officiel.

« Le coin des LGBT+ » a tout de même lancé une pétition sur Change.org, qui a pour l’heure recueilli 225 signatures. « Nous demandons à Basic Fit de présenter des excuses publiques et de s’engager à former son personnel à l’accueil des personnes LGBTQIA+ afin de faire cesser toute forme de discrimination à l’égard des client.e.s et du personnel« , est-il écrit.

Contacté par TÊTU, Basic Fit a réitéré ses excuses dans un mail, sans donner de détails sur ses actions concrètes : « Les clubs Basic-Fit Ladies Only sont accessibles à toutes les femmes et en tant que marque inclusive, Basic-Fit a toujours affirmé être ouvert à tous. L’accueil de nos membres au sein des clubs Ladies Only s’est toujours déroulé en toute fluidité et lorsque nécessaire, nous avons un échange ouvert avec nos membres, pour répondre à leurs propres besoins et situation. Nous nous excusons pour cette réponse erronée isolée et nous nous engageons à prendre les mesures nécessaires en interne, notamment en resensibilisant nos collaborateurs sur les valeurs prônées par Basic-Fit. »

 

Crédit photo : asawin/PxHere


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail