facebook

À Versailles, un jeune homme victime d’une agression homophobe en pleine nuit

À Versailles, un homme a été injurié par trois agresseurs qui l'ont insulté en raison de son homosexualité supposée. Un passant s'est interposé et a reçu des coups de poing. Deux hommes ont été interpellés mais la victime n'a pas souhaité déposer plainte.

Il n'a que 20 ans. Un jeune homme a été victime d'injures en raison de son orientation sexuelle supposée à Versailles, dans les Yvelines. Il était 2 heures 45 sur la place du marché dans la nuit de lundi à mardi 15 septembre. Trois individus l'ont pris à partie et lui ont lancé des injures sur son homosexualité. Un homme s'est interposé pour prendre sa défense, raconte le média local actu.fr.

L'un des trois agresseurs a asséné à cet homme plusieurs coups de poing au visage avant que la police intervienne. Les forces de l'ordre ont procédé à l'interpellation de deux hommes de 19 et de 20 ans. Le passant qui s'est interposé a dû être transféré à l'hôpital avec une plaie à l'arcade sourcilière. Le jeune victime d'insulte n'a pas souhaité porter plainte, détaille actu.fr. Pour signaler anonymement les actes LGBTphobes, l'association Flag! a mis en place une application smartphone. Seul 4% des victimes d'injures ou d'agression LGBTphobes osent parler de ce qu'elles ont vécu, soit à travers une plainte, soit auprès des associations, insiste l'association des agents LGBT+ du ministère de l'Intérieur.

À LIRE AUSSI - Lyon signe une convention de lutte contre les violences homophobes

Des agressions en progression

Les agressions à caractère homophobe sont en progression. En août, le tribunal de Versailles a condamné à quatre ans de prison ferme un homme de 30 ans qui s'en est pris à un couple de femmes. Après les avoir traitées de "sales lesbiennes", l'agresseur a brûlé leur voiture et ouvert le feu sur elle avec un fusil. Heureusement, il n'y a pas eu de blessés.

L'association SOS Homophobie a fait état d'une hausse "alarmante" des témoignages qui lui reviennent. En 2019, ils sont en augmentation de 26% par rapport à l'année précédente. "Cela fait quatre ans qu'il y a une hausse continue", rapportait le coprésident, Jérémy Faledam. Initialement prévu à l'été, un plan contre les LGBTphobie doit être dévoilé en octobre par le ministère de l'Égalité femme-homme.

 

Crédit photo : Wikimedia Commons


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail